Bayrou et la soumission absolue au racket des banksters

Autant je m’étais bien gaussé de Bayrou en 2007, autant je l’ai jusqu’ici superbement ignoré.

Il faut dire qu’il a totalement changé son positionnement. En 2007, pris dans une transe incompréhensible, le plupart des analystes présentaient Bayrou sous les traits d’une espèce de néo-révolutionnaire ultra-moderne, le type qui avait des idées géniales propres à bouleverser la donne politique. Il était alors supporté par une bande gesticulante d’hurluberlus revêtus de tee-shirts oranges, annonçant à qui voulait l’entendre que le messie cosmoplanétaire était de retour, avec son “changement de logiciel“® politique et son don surnaturel de faire “bouger les lignes“®.
Ces naïfs vibrionnants écumaient la toile et s’insurgeaient dès qu’on rappelait que leur champion avait toujours été “de droite”, mais s’avéraient strictement incapables d’expliquer ce qui pouvait justifier un tel enthousiasme pour un politicard aussi falot.

L’égérie de ces branquignols s’appelait Quitterie Delmas (elle a d’ailleurs depuis lors quitté Bayrou et repris son nom de jeune fille, De Villepin, car c’est la nièce de l’autre…), accorte bourgeoise BCBG, auteur d’un blog ovniesque baptisé “des jeunes libres de s’engager”, et où elle tentait de communiquer son enthousiasme pour des idées qu’elle était incapable d’exprimer concrètement, et qui étaient essentiellement du vent.
Je m’étais un peu moqué d’elle ici  , ou encore lorsqu’elle a claqué la porte du Modem avec pertes et fracas en 2009 quand le microparti s’est avéré incapable de soutenir son ambition démesurée.

Restait la vérité toute nue : Bayrou est, et a toujours été un bon gros réac rural de droite, catho et conservateur, qui n’a pas eu la moindre idée nouvelle depuis l’époque de son maître Jean Lecanuet. Sans sa bande d’enthousiastes neuneus oranges, il ne peut guère rassembler au delà des églises et des maisons de retraite. D’ailleurs, la plupart de ses copains, aussi réacs que lui, l’ont quitté pour aller à la soupe sarkozyste et ne sont pas revenus.

Hier, Bayrou présentait son programme, arrivant ainsi après Flanby qui a déjà présenté son “absence de programme” et Sarkozy son “délire patronal”. Sans pudeur aucune, il instrumentalise la “crise financière”, sur le mode “moi je vous l’avais dit”, et ose même sur ses affiches : “Tout pour l’emploi“ ! Comme s’il ne faisait pas partie de ces politiciens de pacotille qui sautent sur leur chaise en criant “l’emploi, l’emploi, l’emploi” tout en regardant depuis 40 ans, impuissants et complices, monter le chômage…

Croyez-vous que Bayrou détiendrait le secret qui obligerait les banksters à nous rendre les milliers de milliards d’intérêts qu’ils nous ont volés et dont ils se servent pour nous faire chanter ? Que nenni ! Bien au contraire !

Le programme de Bayrou pourrait se résumer ainsi : du sang, des larmes, et des baisses de cotisations patronales (improprement appelées charges par la plupart des politiciens et journaleux, bonjour l’idéologie…)

Le principe est simple : il s’agit principalement de s’assurer que pas un centime ne manquera dans la poche des banksters, en faisant en sorte de faire croire comme une évidence que nous n’aurions pas le choix.

Il s’agit d’un retour à l’équilibre, car seul le retour à l’équilibre permettra de faire baisser la dette du pays et de nous exonérer de la situation de surendettement dans laquelle nous sommes”, dit-il.

Il faudrait que Bayrou retourne à l’école. Le “retour à l’équilibre” aurait pour seule conséquence de stabiliser la dette, probablement au delà des 2000 milliards d’euros, et d’assurer aux banksters une rente annuelle d’une cinquantaine de milliards d’euros, qu’ils peuvent augmenter à loisir en jouant sur leurs taux d’intérêt. Une sorte de crédit revolving géant, de cette espèce qui ruine les familles pauvres.
Cela correspond à 3000 euros par an par famille française de 4 personnes. Pour rembourser la dette proprement dite, c’est plus de 120 000 euros qu’il faudrait réclamer à la même famille. Impensable. Seuls des irresponsables, des criminels ou des déments peuvent imaginer un truc pareil.

Dans le scénario de Bayrou (comme dans celui de Flanby ou de Sarkozy), il faudra “comprimer les dépenses publiques”, c’est-à-dire supprimer des Services Publics, des fonctionnaires (des infirmières, des profs, des flics, des magistrats, des inspecteurs du travail…), des hôpitaux, des écoles, des bureaux de poste, des tribunaux ; repousser encore l’âge de la retraite, indemniser encore moins les chômeurs, baisser les remboursements de sécu… Privatiser ce qui ne l’est pas encore. Il faudra aussi augmenter les impôts (celui des pauvres, la TVA) et peut-être aussi un peu ceux des riches, symboliquement, pour ne pas prêter le flanc à la critique…

Et, dernière astuce à la mode pour répondre à la sempiternelle objection journalistique (mais… “c’est pas bon pour la croissance !“®), on en remet une couche en baissant les cotisations patronales, ce qui n’a jamais eu la moindre utilité pour empêcher le chômage de monter, mais qui fait plaisir au MEDEF. On est de droite ou on ne l’est pas… Et Bayrou l’est assurément, lui qui est soutenu par les ultralibéraux (ceux qui trouvent que Sarkozy est trop interventionniste !). On notera que toutes ces mesures, comme par hasard, tendent vers le nirvana libéral (zéro fonctionnaire, zéro impôt, zéro règlement…)

Je ne sais pas comment vous vous représentez l’échelle des valeurs politiques. Si j’en crois ce qu’on entend généralement, il y aurait une espèce de segment de droite. En le parcourant de gauche à droite, on tomberait d’abord sur Lutte Ouvrière, puis le NPA, le Front de Gauche, les “Verts”, le parti “Socialiste”… le segment serait coupé en son milieu par une grande démarcation, à cheval sur laquelle on trouverait le Modem. Puis, à droite on trouverait l’UMP et enfin le FHaine.

On pourrait discuter un moment là-dessus. Dire que tous ceux qui prônent ouvertement le libéralisme (ou qui font semblant d’être de “gauche” tout en faisant une politique libérale), sont de droite. Et puis qu’il n’y a pas que l’économie. Sur le terrain de la morale, Les ultralibéraux de droite peuvent ainsi être bien plus “de gauche” que les vieux barbons du Modem, par exemple. Et il y a aussi des écolos de droite… Bref.

Mais une chose est sûre : je ne comprends pas pourquoi Bayrou et le Modem ne sont pas classés largement à droite, plus même que Sarkozy. Une bande de comptables sans la moindre imagination, pour lesquels seul compte l’impossible “remboursement de la dette”® et qui ne voient pas la moindre échappatoire au brouet létal des banksters qu’ils comptent nous faire avaler jusqu’à la dernière goutte.

Alors que Morin et Villepin (qui pourraient mutualiser une cabine téléphonique pour organiser leurs meetings) ne vont sans doute pas tarder à mordre la poussière, on continue à présenter Bayrou, politicard pathétiquement nul en plus d’être ridicule, comme un candidat crédible et pertinent.

Bayrou ne sera sans doute pas au second tour, puisque les sondages et les journalistes ont décidé que ce serait Flanby qui mettrait sa branlée à Sarkozy. Mais ils continuent à le juger digne d’intérêt et à lui tendre leurs micros pour qu’il explique avec son air sérieux parfaitement ridicule qu’il faut se saigner à blanc et se soumettre aux désirs des banksters.

Quelle élection de merde !

48 thoughts on “Bayrou et la soumission absolue au racket des banksters

  1. Si Bayrou est centriste, dupont Aignan est d’extrême gauche et Schivardi c’est Robespierre.

    Il est là pour faire diversion, pendant ce temps le situation en Islande est passée sous silence

    http://blogs.mediapart.fr/blog/jocegaly/031211/le-non-remboursement-des-banques-impose-par-lislande-ce-que-les-medias-se-

    tout comme le fichage des 60 millions de terroristes français

    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2012/02/01/claude-gueant-va-ficher-les-honnetes-gens/#xtor=RSS-32280322

  2. un type qui s’est autant fait tirer les oreilles, quand il était petit, ne peut être qu’un âne.

    Je sais….c’est pas joli-joli de se moquer mais d’un autre côté, il a commencé le premier (a se moquer) ce raz des paquerettes.

    • @ efarista : excellent… j’ai bien ri…. merci

      @vec touchatout : oui oui, superNo, raconte-nous l’histoire du bus au colza…

      @ superNo : tes deux billest “ici” et “la” sont édifiants…

      Merci à tous qui mettez des liens, je m’instruis et je transmets du mieux que je peux.

  3. Mr Bayrou  a créé le MODEM , qui n’est q’un UDF masqué ( son ancien parti„ qui est aussi l’ancien parti de Giscard, qui lui même est un des “écrivains ” du traité de Lisbonne,vous savez le truc qu’on nous a mis “bien profond “comme dirait SuperNo, …et moi-même d’ailleurs, le 4 février 2008  ).  C’est le genre de révolutionnaire que nous présentent les télés et autres merdias :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2012/02/01/01002-20120201ARTFIG00293-bayrou-accuse-l-ump-et-du-ps-de-proferer-des-mensonges.php

    Je suis désolée de vous mettre d’autres liens , mais il faut quand même que vous voyiez  un peu ce que votent vos représentants (en sachant que 90% de nos lois sont des retranscriptions européennes

    Greens/EFA = les verts , CAP21           (Mmes Lepage  et Bélier ne me répondent même plus quand je demande des comptes  ,                                                          sur        twitter : elle ne répondent qu’aux twittos qui les brossent dans le sens du poil )

    EPP = UMP                                       (sans commentaire )

    ALDE/ADLE = MODEM                      (à pleurer )

    S&D  = PS                                        (regardez , regardez les grands “gauchistes ” ) .

    Donc voici les liens :

    Pour le MES  (une vidéo que je vous encourage à chercher , sur le sujet ):

    http://www.votewatch.eu/cx_vote_details.php?id_act=2162&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=&euro_vot_rol_euro_tara=&vers=2&order_by=euro_parlamentar_nume&order=ASC&last_order_by=euro_parlamentar_nume&limit=0&offset=0&nextorder=ASC&euro_tara_id=7&euro_grup_id=&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=

    Allez , régalez-vous !

    http://www.votewatch.eu/cx_vote_details.php?id_act=2476&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=&euro_vot_rol_euro_tara=&vers=2&order_by=euro_parlamentar_nume&order=ASC&last_order_by=euro_parlamentar_nume&limit=0&offset=0&nextorder=ASC&euro_tara_id=7&euro_grup_id=&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=

    Se faire enc….à ce point , ça ne s’oublie pas , normalement !     Le 4 février 2008 , ils ont pratiqué un véritable viol de démocratie les Sarko , les Flamby , Les Bayrou , (Corinne Lepage était pour )  et je suis sûre que les électeurs vont en redemander . BAAHHHHH!

    “Quelle élection de merde !”

     

     

     

     

  4. Il y en a encore qui pensent que Bayrou n’est pas de droite ? ils souffrent de la même pathologie que  ceux qui croient que Hollande est de gauche : le dénie de réalité. Mais est-ce si important puisque de toute façon c’est Mme Parisot qui de toute façon sera élue. Peut être que dans quelques temps, une fois que la misère aura atteint une majorité de la population, d’autres chemins pourront être parcourus à l’instar de ce qui s’est passé dans le Chiapas et que décrit Raoul Vaneigem :

    J’ai perçu dans les communautés paysannes indigènes, qui comptent parmi les plus pauvres du Mexique, un mouvement d’affranchissement, à la fois intense et lent, où s’esquisse une réalité que je n’ai observée nulle part ailleurs : une démocratie directe fondée sur un véritable progrès humain. Les zapatistes du Chiapas ont entrepris de résister à toutes les formes de pouvoir en s’organisant par eux-mêmes et en pratiquant l’autonomie. Ces « sans-figure » qui ont le visage de tous sont en train de rendre à l’humanité son vrai visage. En s’emparant le 1er janvier 1994 de sept villes du Chiapas, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) n’a pas seulement suscité l’attention de cinq continents, elle a démontré que la révolution imaginée en 1983 par six guérilleros, cinq hommes et une femme, passablement délirants, réfugiés dans la Selva, avait franchi le cap de l’improbable et s’engageait dans un processus de réalisation pratique. Les terres, jadis morcelées et sources de conflits, sont désormais cultivées collectivement. Les assemblées populaires sont souveraines. Les enfants y assistent et ont le droit d’intervenir. Personne ne se propose comme candidat mais tous, à un moment ou à un autre, sont, avec leur accord, chargés d’une mission précise, dont ils s’acquittent comme ils le peuvent et dont ils rendent compte à la communauté.

    …Personne n’est payé, nul ne manque de l’essentiel, fourni par la communauté. Il n’y a ni diplôme, ni compétition, ni concurrence, ni réussite sociale hachurant l’horizon de ses sordides ambitions.La rivalité appropriative s’est trouvée abolie par l’exploitation collective des terres par tous et au profit de tous. De celui qui est instruit on attend simplement qu’il instruise les autres. L’expérience insurrectionnelle et le sentiment de résistance fondent une volonté d’autonomie qui, aiguillonnée par le désir de progresser, ressent le besoin d’un savoir de plus en plus vaste…

    Il est bien entendu que la spécificité d’une telle expérience n’est pas exportable. La question se pose néanmoins : quelles leçons peut-on en tirer ? Et cette question, ce qui lui prête une résonance universelle, c’est, dans la crise de nos démocraties parlementaires partout rongées par la corruption, partout manipulées par les entreprises multinationales, l’urgence où nous nous trouvons d’inventer une démocratie directe fondée sur les droits de l’être humain, une démocratie qui impliquera de libérer la vie quotidienne de l’emprise économique, où elle se trouve réduite à un objet de tractation marchande

    Raoul Vaneigem Août 2007

     

  5. la dette :  des chiffres à la louche

    ”. Pour rembourser la dette proprement dite, c’est plus de 120 000 euros qu’il faudrait réclamer à la même famille.”

    Là, je pense que tu ne parles que de la dette de l’État, à laquelle il faut ajouter la dette de la sécurité sociale et la dette des collectivités locales (communes ,conseils généraux,) régions moi personnellement, comme Etienne Chouard , je pense qu’il s’agit d’un complot les choses n’en  sont pas arrivées là par hasard…..

    maintenant qu’est-ce que ça représente cette dette, qu’est-ce qu’un milliard

    1 ouvrier ou 1 employé au SMIC touche 1000 € par mois de salaire net, multiplier par 12 mois égal 12 000 € par an  40 ans de travail égal 480 000 €

    à la louche, 1 vie de travail au SMIC est équivalente à 500 000 € soit 1 demi-million d’euros,

    deux vie de travail au SMIC 1 million d’euros

    1 milliard égal 1000 millions égal  2000 de travail au SMIC

    1000 milliards égal  (2 000 000 ) deux millions  de vies de travail, l’endettement actuel juste pour l’État s’élève à 1 600 milliards €

    3 200 000  vies de travail  au SMIC sont donc due  par l’État à la banque juste pour 1 simple loi (3 janvier 1973 lois de finances)

    6 millions de vies de travail seraient donc dues par l’ensemble État sécu collectivités local

    le nain politique qui nous gouverne a réussi à endetter l’etat de 600 milliards d’euros supplémentaires en 5 ans ,  soit 1 200 000 de vies travail au SMIC dû à ses amis de la banque

    cette dette est tellement grande qu’elle est devenue remboursable…….

    qui a voté ce budget systématiquement en déficit, qui a voté cette loi ( Giscard Pompidou Rothschild 1973 )    qui sont les complices?

      maintenant, il y en a qui n’ont pas de problème

    http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie

     

     

  6. Une pensée profonde de Copé mérite d’être mieux connue par des millions de Français. La photo de cette « pensée » est téléchargeable sur http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2012/01/07/2675282_ces-minables-qui-se-contentent-de-5000-euros-par-mois-une-polemique-signee-cope.html

    Ceux qui souhaitent aider ce Danube de la pensée à faire connaître ses idées peuvent mettre cette photo en “photo de couverture” de leur compte Facebook (comme Seb Musset) ou la publier sur leur blogs …

  7. C’est en effet plus facile de dénigrer, se moquer, insulter (et en plus ça fait du buzz) que de faire des contrepropositions …
    Si on prend le contrepied de vos critiques, que faudrait-il faire ?
    Etre non libéral, supprimer le libre-échange, revenir au système communiste soviétique ou pourquoi pas adopter celui de la Corée du Nord ?
    Ne plus rembourser la dette tout simplement (on ne pourrait plus payer les fonctionnaires …) ?
    Faire une énorme création monétaire par la banque centrale pour acheter les titres d’Etat sur le marché, puis annuler cette dette, pour la transformer en inflation et en dévaluation énorme (de l’ordre de 40%) de la monnaie ? En sortant de l’euro avant bien entendu puisqu’on ne peut pas le faire au niveau européen … Et ce qui aurait pour conséquence un renchérissement (double) des importations, de l’essence,…,une baisse énorme du pouvoir d’achat, les salaires ne pouvant pas suivre …
    Faire payer les banques pour rembourser des dettes de l’Etat en les nationalisant sans dédommagement (tant pis pour les actionnaires, ils n’avaient qu’à pas avoir de fonds à placer après tout, même si ce sont pour l’essentiel des fonds d’assurance et de pension qui placent l’argent des épargnants …) ?
    Réquisitionner l’argent des riches (on pourrait aussi leur couper la tête comme les aristos en 1789 ou les exterminer comme les Khmers rouges avec Pol-Pot au Cambodge) ?

    Un monde où on supprimerait les “cathos” pendant qu’on y est, tant c’est ringard de l’être de nos jours !

    • Le problème commence à la création de l’argent

      qui crée l’argent

      en 1946 le conseil national de la résistance reprend l’État en main, il reprend aussi la Banque de France , la Banque de France crée l’argent, nous avons tous une certaine somme d’argent à la banque,

      la banque nous rémunèrait cet argent que nous lui confions et le  reprète à un  taux d’intérêt supérieur  la différence étant la marge pour le fonctionnement et le bénéfice de la banque, quand la banque  à des besoins supplémentaires d’argent pour prêter aux entreprises ou particuliers, elle va trouver l’État qui crée une certaine masse monétaire , la prête aux banques,  à un  taux d’intérêt supérieur  la différence étant la marge pour le fonctionnement et le bénéfice de la banque ,  quand l’État a besoin d’argent, par exemple pour le projet autoroutier, il crée une masse d’argent  qu’il se prête à lui-même, au taux de 0 % ,  il se remboursera lui-même sur les impôts

      1973

      l’État crée toujours  de l’argent par l’intermédiaire de la Banque de France, cet argent les citoyens le confient toujours à leur banque,

      c’est à partir de là que tout change

      quand la banque a besoin d’une masse d’argent supérieur,   LA BANQUE EST AUTORISÉE À CRÉER 12 FOIS LA MASSE DÉPOSÉE PAR LES ÉPARGNANTS ….

      quand l’État a besoin d’argent, il ne le créé plus, il s’est engagé à aller l’emprunter auprès des banquiers , aux taux que ceux-ci veulent bien généreusement nous accorder pour vous donner une petite idée, actuellement la Grèce empreinte à 15 % l’an ,

      quand les entreprises  ou les particuliers ont besoin d’argent ,  la banque qui n’a rien ni en capital personnel ni en confié ,CRÉÉ L’ARGENT !!!  et le prête avec des intérêts

      imaginons maintenant un système où la banque ne prête que l’argent qui lui est confié par les déposants,  le reste de l’argent dont ont besoin les entreprises les particuliers et l’État seraient créés par l’État et les intérêts en reviendraient à l’État,  nous ignorions plus ni TVA ni impôt sur le revenu

      maintenant pour reprendre en main la création monétaire il n’y a qu’une seule solution sortir de l’Europe !

      mais allez plutôt voir ça car il est beaucoup plus fort que moi :    Etienne Chouard   sur  la dette

      http://www.dailymotion.com/video/xldqty_etienne-chouard-la-dette-et-la-fin-de-l-etat-providence_

      maintenant posez-vous la question:

      pourquoi  nos chers élus ont-ils systématiquement voté des budgets déficitaires où il manquait 3    4    5 % ,  qui se sont accumulés

      ils auraient très bien pu voter des budgets à l’équilibre notamment en taxant les riches (riches qui systématiquement bénéficiaient des niches fiscales)

       

       

       

      • pourquoi  nos chers élus ont-ils systématiquement voté des budgets déficitaires:

        Quelque part, on peut penser que c’était pour exonérer les super riche d’impôts

        on peut  aussi penser que c’était pour rémunérer les super riches,or  vous remarquerez que ce n’est pas le cas car ce ne sont pas les riches qui prêtent  ainsi à l’État,  mais des banquiers qui n’ont pas d’argent ils le créent au fur et à mesure !!!!

        la prise de pouvoir par l’argent est à mon avis  le but

        le but ultime étant un gouvernement mondial par certaines élites issues du monde bancaire ( mondialisme)

        la réponse ne peut venir que de la reprise en main de la création monétaire par l’État (l’argent n’étant qu’un moyen d’échange reconnu par un certain  nombre d’individus)

        quant au remboursement de la dette, à mon avis, il faudra procéder ainsi, les créanciers devront se présenter au guichet et selon la provenance de l’argent ils seront remboursés OU PAS …..

         

         

         

    • @Marianne, vous êtes une trolleuse ?

      Mazette!!! Vous pensez sérieusement ce que vous écrivez ?

      “Etre non libéral, supprimer le libre-échange, revenir au système communiste soviétique ou pourquoi pas adopter celui de la Corée du Nord ?”

      C’est vrai qu’entre l’ultralibéralisme et la corée du nord, TINA.

      Quelle belle série d’affirmations péremptoires sans la moindre source, sans la moindre démonstration, sans le moindre argument

      ” (de l’ordre de 40%) de la monnaie “?

      Vous pouvez nous montrer votre calcul svp ?

      “Réquisitionner l’argent des riches”

      Évidemment, puisque les riches le sont devenus en réquisitionnant les richesses produites par les travailleurs.

      “Un monde où on supprimerait les “cathos” pendant qu’on y est, tant c’est ringard de l’être de nos jours !”

      100% d’accord avec vous: en 2012, c’est complètement ridicule d’être un croyant religieux comme libéral.

    • D’abord vous êtes trop modeste… Vous auriez dû nous indiquer l’adresse de votre blog http://marie-annekraftblogpolitique.20minutes-blogs.fr/

      J’invite mes lecteurs à parcourir les premières lignes de votre “ode à Saint François”, à ce rythme là, Baranne et Kiwi ne vont pas tarder à se trouver en rupture de stock…

      Vous pourriez déjà barrer quelques phrases de votre billet… Bayrou sort du cadre traditionnel ? Ah bon ? Il n’était pas déjà ministre en 1993, dans le gouvernement de l’infâme Balladur, l’un des pires ennemis du peuple que la France ait connu ? Il ne pratique pas la lutte de clan contre clan, ne participe pas aux combats de coqs ? Ah bon ? Vous qui avez été à l’UDF, vous avez loupé sa lutte contre le coquelet Douste Blazy ?
      Bon c’est vrai, maintenant qu’il est quasiment seul, il ne peut plus se battre avec grand monde… Bref.

      A la lecture de ce blog, je comprends mieux pourquoi vous vous êtes sentie “insultée” : vous vous êtes sans doute aucun reconnue dans ma description des gesticulateurs en tee-shirt orange… Je suis heureux de voir que tous n’ont pas encore disparu, il faut protéger les espèces rares…

      Puisque vous semblez férue d’économie, pouvez-vous expliquer au béotien que je suis en quoi la nature de la dette d’un Etat serait différente selon que :

      A) ledit Etat emprunte de l’argent entre 0.25 et 1% à une banque centrale
      B) qu’il emprunte cet argent à une banque privée vorace à des taux entre 2 et 30%, alors que la banque l’a elle-même emprunté entre 0.25 et 1 à une banque centrale ?

      En d’autres termes, le montant total des intérêts payés par l’Etat Français aux banksters depuis 1973 (date de l’abandon de la solution A au profit de la solution B) est très proche du montant (colossal) de la dette actuelle ? Ne peut-on pas dire que la dette, c’est principalement les intérêts payés sans raison (ou pour de mauvaises raisons) aux banksters ?

      Pourquoi ne répudierions-nous pas cette dette ? Si un commerçant napolitain est racketté par la Camorra, doit-il continuer à payer une fois les mafieux arrêtés et condamnés par la justice ?

      L’auteur essentiel du programme du Modem est jean Peyrelevade, ex dirigeant du Crédit Lyonnais. C’est sûrement sur un type comme ça qu’il faut compter pour remettre en cause le système…

      A propos des cathos, veuillez éviter de renverser les rôles : je suis pacifiste, et je ne cherche à exterminer personne… Alors que pendant des siècles ils ont essayé (et même bien réussi) à exterminer tous ceux qui ne pensaient pas comme eux. Et que nombre d’entre eux, encore aujourd’hui, voudraient bouter hors de France tous ceux qui ne leur ressemblent pas…
      Il se trouve que je connais fort bien les cathos, que mon entourage en est farci, et que je suis donc assez bien placé pour déplorer leur conservatisme, leur absence totale d’imagination émancipatrice (celle qui empêche de voir les carcans qui nous enserrent, ou qui faire dire à certains qu’il n’y a d’autre alternative au libéralisme que la Corée du Nord…), leur rapport étrange à l’argent… De toute façon, quelqu’un qui croit qu’il a devant lui une autre vie après la mort ne peut pas avoir la même vision que celui qui sait qu’il va être bouffé par les asticots…

      Comparer l’impôt avec la guillotine, voilà encore bien une réflexion à haute valeur symbolique… Ne pensez-vous pas qu’il y ait un seuil à l’indécence financière ? Qu’une vieille dame indigne de 88 ans ait pu accumuler 17 milliards d’euros (sans avoir jamais travaillé, de surcroit) ne vous-semble-t-il pas marquer la faillite totale de notre système fiscal, qu’elle a par ailleurs abondamment fraudé ? Pensez-vous que sa vie changera dramatiquement si on lui en confisquait 99% ?

      Vos réflexions sur les banques semblent aussi un peu orientées… On comprend mieux quand on sait que vous êtes issue d’une des plus grandes écoles de commerce, et que vous travaillez pour une des grandes banques françaises. Vous ne défendez donc pas seulement une philosophie, mais aussi votre bifteak.  Les intérêts des banksters ne sont pas ceux des chômeurs, des ouvriers, ou des fonctionnaires. 1% contre 99%, disent les zindignés de Wall Street.

       

      • Bayrou ministre en 1993, dans le gouvernement de l’infâme Balladur,

        l’infâme Balladur, lui même conseiller de Pompidou en 1968 … (mais ouiii!  LE pompidou !!  celui de la loi  dite” pompidou rodchild giscard ” )

        une  Excellente lignée , comme  les bourrins de course de mr Bayrou…..

      • Article 1 de la déclaration des droits de l’homme  1789 :

        Article premier - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

        Ça commence mal !  nos enfants vont devoir travailler toute leur vie , pour “Qu’une vieille dame indigne de 88 ans ait pu accumuler 17 milliards d’euros (sans avoir jamais travaillé, de surcroit)  ”“

      • Superno, je t’admire. Te cogner ce blog, et en plus y répondre (ici, puisque les commentaires ne sont pas ouverts là-bas) !

        Marianne, je suis allé faire un tour aussi, mais il a été bref. En fait je me suis arrêté, pas loin du début. J’ai d’abord trouvé ceci :

        Le capitalisme initialement entrepreneurial a évolué vers la financiarisation de l’économie, le libre-échange dans la mondialisation.

        D’abord « entrepreneurial » n’existe pas, tout simplement. Voulais-tu dire « industriel » ? Ensuite la phynance et l’économie sont devenues indépendantes et en fait antagonistes. Voulais-tu dire « le capitalisme industriel a évolué vers un capitalisme financier » ? Le « libre-échange dans la mondialisation » aurait exactement le même sens que « la mondialisation dans le libre-échange » (tentative de contrepèterie ?) : nada, et d’autant moins que la virgule ne constitue pas un lien logique entre cette expression  et le reste de la phrase.

        À peine plus loin, dans l’éloge du messie cosmo-planétaire :

        … cette vision est en fait empreinte de profondeur philosophique, d’une anthropologie de l’homme définissant les contours d’un modèle de société qu’il s’agit, sinon de retrouver, de redéfinir. Pas d’un système complexe, que seules des élites pourraient comprendre, dont elles pourraient s’approprier et qu’elles chercheraient à appliquer de manière dogmatique,

        anthropologie de l’homme : là-dessus on ne peut qu’être d’accord

        définissant les contours … qu’il s’agit … de redéfinir. OK, what else?

        un système complexe … dont elles pourraient s’approprier : transitif direct, que

        De la bouillie pour les chats !

        Ébloui par cette pensée lumineuse, pris de vertige devant sa profondeur philosophique, j’ai préféré abandonner la lecture.

         

         

      • Pourquoi se fatiguer à répondre à ça ?

        Vu le ramassis d’inepties ridicules proférées et les vieux sophismes usés utilisés (si tu es contre le libéralisme économique alors tu es un communiste soviétique… on est pas loin du point Godwin), il parait évident que la logique n’est pas un terrain sur lequel on peut s’engager. Autant discuter de musique avec un sourd de naissance. Je ne pense pas qu’un esprit aussi sclérosé soit capable du moindre raisonnement et encore moins de la moindre remise en cause.

      • Marie-Anne alias Marianne tient aussi un blog hébergé par Mediapart:

        http://blogs.mediapart.fr/blog/Marie-Anne%20Kraft

        On peut y lire des perles comme celle-ci « Hollande-Bayrou : des différences notables »

        http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-anne-kraft/290112/hollande-bayrou-des-differences-notables

        Aussi, j’invite Marie-Anne à lire ce post:

        http://www.superno.com/blog/2011/12/ils-ont-vendu-la-france-mais-nous-ordonnent-dacheter-francais/

         

    • @Marianne une de vos idoles capitalo-libérale dans une de ses oeuvres de bienfaisance. C’est classe non ? Je ne sais pas ce que cela mérite mais il se pourrait bien qu’une fois le peuple las de leur mépris, de leur suffisance et de leur aveuglement on voit ressortir quelques vieilles machines qui ont fait leur preuve vers la fin du 18ème siècle. D’ailleurs ce ne serait que justice tant ces infâmes veulent nous faire revenir à cette époque à coup de ces “réformes” qui n’ont comme vertus que de leur remplir un peu plus les fouilles.

      http://www.pensezbibi.com/categories/pensees-politiques/lindsay-owen-jones-et-la-petite-marchande-de-frites-11555

  8. est il aussi mal voyant avec ses amis financiers qu’avec ses amis religieux ?

     

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bayrou-entre-foi-et-loi_1056393.html

     

    C’est aussi pourquoi il aime se recueillir aux Béatitudes, une congrégation présente dans le monde, notamment à Nay, proche du village natal du Béarnais. Elle est aujourd’hui soupçonnée de dérives sectaires, et un procès pour agressions sexuelles sur une cinquantaine d’enfants vise l’un de ses anciens membres. François Bayrou assure qu’à Nay, où il se rend depuis plus de trente ans, il n’a constaté aucun écart.

     

    http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/64872/date/2011-11-29/article/lenfer-des-beatitudes/

  9. Excusez moi mais j’ai pas envie d’user mon clavier pour causer de Bayrou. Je prefere vous rappeler ceci :

    MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT
    DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE
    DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT
    Arrêté du 19 janvier 2010 autorisant la société Goldman Sachs International (GSI)
    à exercer l’activité de fourniture de gaz
    NOR : DEVE1001862A
    Par arrêté du ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en
    charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en date du 19 janvier 2010, la société
    Goldman Sachs International (GSI), dont le siège social est situé Peterborough Court, 133 Fleet Street,
    EC4A 2BB, Londres (Royaume-Uni), est autorisée à exercer l’activité de fourniture de gaz sur le territoire
    français pour approvisionner la catégorie de clients suivante :
    – les fournisseurs de gaz naturel.

     

  10. Je ne penses pas être hors sujet en rappelant cela :

    http://www.dailymotion.com/video/x3p2r6_homo-sapiens-une-espece-en-voie-de_news

    Certains d’entre vous le connaisent déjà, ce documentaire dâte un peu. Le documentaire complet s’intitule “manuel de survie d’un dodo” (à voir).

    Ce documentaire me parait plus proche d’une certaine réalité que de n’importe quel programme proposé par les candidats à la présidentiel.

    Il faut dire aussi que ce  n’est surement pas la priorité de la majorité des habitants de la planète.

    Quand j’entend certaines élites se réjouir que nous sommes le pays en europe oû nous avons le plus fort taux de natalité, je me dis que nous sommes a des années lumières de ce qu’il faudrait commencer à envisager.

    Alors, si la priorité c’est rembourser les banques pour que cela continue….

     

     

     

  11. Personne ne parle de l’UPR. Et pourtant c’est le seul parti politique qui a un programme capable de sortir le France de la situation où elle se trouve.
    Il est temps d’agir et de permettre à ce mouvement d’avoir de la visibilité.

  12. HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAAAAaaaaaaaaa… héhé Héhéhé….

    Désolé, je reviens du blog de Marianne-kraft-zeug . C’est génial ce truc! Ca faisait longtemps que j’avais pas autant ri! merci!

  13. MODEM = UDF masqué ? Pas si masqué que ça.

    Je ne sais pas où ils ont eu mon e-mail, mais j’ai reçu la propagande Bayrouiste au boulot. Et comme ils ont omis la possibilité de se désinscrire, j’ai clické sur répondre pour leur dire de me lacher la grappe. Et devine qui m’a répondu ?

    MAILER-DAEMON@mail.udf.org

  14. Le catéchisme du  pote de JLM :

    Serge Dassault, devant l’UMP : « On ne travaille pas assez en France »

    Serge Dassault, sénateur UMP, et patron du groupe industriel éponyme présente également ses solutions pour accroître la compétitivité nationale : “On ne travaille pas assez en France”, clame le patron, appelant l’exécutif a régler son compte à ce qu’il reste des 35 heures et à déréglementer les embauches. “Il faut libéraliser les CDD”, clame le milliardaire, bottant en touche la question de la précarité des travailleurs : “tout est précaire, la santé, le travail et la vie”, philosophe le parlementaire. Avant de rappeler les risques d’un retour de la gauche : “L’ISF [l’impôt de solidarité sur la fortune] est une catastrophe qui a fait fuir des milliers d’industriels, beaucoup sont partis et les autres vont partir car ils ont peur des socialistes. Ceux qui vont créer de la richesse, faire de la croissance ; ce n’est pas les pauvres… c’est les riches. Il faut garder les riches.”

  15. Pingback: Au pied du mur « mise(s) au poing

  16. Pingback: Andrew Planty

Laisser un commentaire