Du délire médiatique autour de l’explosion en v(i)ol de DSK

Je n’ai pas l’intention de paraphraser tout ce qui se dit depuis deux jours autour de l’affaire DSK, et qui semble véritablement passionner le public. J’en veux pour preuve le nombre de visites sur ce blog, qui fut, hier comme aujourd’hui, trois ou quatre fois supérieur à celui d’un jour comparable.

Tout ça parce que j’avais commis, quelques heures avant la révélation de la nouvelle, un billet pour dire le dégoût que m’inspirait l’étalage de pognon de DSK et sa clique.

L’angle qui m’intéresse aujourd’hui, c’est le traitement médiatique délirant du sujet par la presse française, et la comparaison avec ce qui se dit dans la presse américaine.

En préambule, je veux signaler que je veux bien faire un effort pour respecter la présomption d’innocence de DSK. Je vais donc employer le conditionnel. Mais ça ne m’empêchera pas de signaler qu’à titre personnel, compte tenu du contexte et des antécédents, je n’y crois pas une seconde. Mais je ne suis pas juge, ni même journaliste, et mon avis n’a pas la moindre importance. D’ailleurs la juge non plus n’a pas l’air convaincue, puisqu’elle l’a maintenu en taule ; pas davantage que la police qui dit que les premiers éléments de l’enquête semblent confirmer la version de la femme de chambre. Mais bon, c’est un fait : pas condamné, pas coupable.

Au passage, on pourrait juste faire remarquer que ceux qui sont si tatillons avec DSK prennent souvent moins de gants avec les criminels ordinaires : même si certains journalistes, par habitude, ajoutent toujours l’adjectif “présumé” derrière des mots comme “assassin” ou “violeur”, en général le suspect en question est immédiatement traité comme un coupable, et d’autant plus que le crime est sordide. Dernier exemple en date : le type qui “aurait” froidement liquidé toute sa famille avant de s’enfuir. Et dois-je évoquer le cas de Villepin ou Colonna, ou, dans un genre différent mais tout aussi scandaleux, de Julien Coupat et des anars de Tarnac, hâtivement transformés en “Terroristes” ?

Je suis donc totalement sidéré, non seulement par la mansuétude dont bénéficie DSK dans les médias français, mais bien plus encore par le crédit qu’on apporte aux hypothèses sorties de l’imagination délirante de ses supporters, qui accusent certes le coup, mais semblent refuser d’admettre que cela va sans doute leur coûter la place qu’ils convoitaient.

Bien sûr les images de DSK hagard et menotté sont terribles pour lui (mais les médias, tout en faisant mine de s’en indigner, les font tourner en boucle… Vous remarquez que j’ai préféré publié une photo plus conforme à l’image qu’il voulait donner de lui…). Tout comme le fait que l’audience ait été filmée et complaisamment retranscrite. Mais de là à le défendre au delà de toutes les évidences, il y a un gouffre.

Rappelons que les médias français sont ceux qui ont permis à Mitterrand de mener pendant plus de 10 ans une double vie aux frais de la république. Pire, ce sont les médias français qui ont couvert les turpitudes de Chirac (et de ses complices Tibéri and co), qui a mené grand train pendant une période incroyablement longue, truquant, rackettant, détournant, menant grand train, et organisant même son impunité totale. Ce sont les mêmes qui s’offusquent de voir Chirac, finalement rattrapé par la justice (il court moins vite qu’avant) sous prétexte qu’il faudrait avoir pitié d’un vieillard…

Ce sont encore les mêmes médias qui avaient quasiment déclaré DSK élu depuis plus d’un an, et louaient à tout bout de champ sa prétendue compétence. Alors que le principal intérêt de DSK, c’est qu’il défendait les mêmes valeurs que Sarkozy, et qu’il était implicitement adoubé par les patrons, les banksters, les riches, les puissants… À part peut-être Fakir, le Canard et quelques autres exceptions, qui avait pointé les conflits d’intérêts de DSK, qui tel un vulgaire Longuet, alternait les périodes de pouvoir (jusqu’au poste de Ministre des Finances) et un travail hyper grassement rémunéré de consultant auprès des multinationales ?

Pourtant, dans tous les cas que j’ai cités, les médias savaient. Ils connaissaient aussi le travers de DSK. Mais ne disaient rien, et continuaient de traiter les individus concernés comme des gens respectables, compétents, dignes de leur fonction et légitimes à se représenter aux plus hautes fonctions.

Après la journée du choc hier, aujourd’hui aurait dû être la journée où on commençait à réfléchir à froid.

Pourtant, l’hallu totale ce matin sur France Inter ! L’insolente, la délurée Pascale Clark, connue pour sa propension à charrier et malmener ses invités, et qui il y a quelques semaines à peine en était venue à la limite de l’insulte avec Robert Ménard (ce que par ailleurs je peux fort bien comprendre) s’est faite au contraire toute petite pour interroger un Jean-Marie Le Guen tout chose, tout juste si elle ne lui a pas prêté son Kleenex pour endiguer le flot de sa légitime affliction, lui qui vient peut-être de voir s’envoler ses ambitions ministérielles anticipées…

Quelques minutes plus tard, c’est Patrick Cohen qui était chargé d’interroger Borloo. Pauvre Borloo, qui venait sans doute faire la retape de son nouveau mouvement, et dont l’affaire DSK faisait complètement foirer le plan média. Borloo qui comme la quasi-totalité des politicards, même de droite, a sans doute fait un triple salto arrière de joie dans sa salle de bain en ouvrant la radio dimanche matin, mais qui, sur instruction de ses communicants, fait profil ultra-bas devant les médias. Pire, Borloo jouait la tristesse (pour la France, évidemment) et Cohen, après avoir en vain essayé de lui faire dire que la déconfiture de DSK lui ouvrait un boulevard, se mettait à compatir avec lui.

C’est simple, sur France Inter ce matin, on aurait dit une veillée funèbre.

France Inter, c’est la chaîne qui a viré l’olibrius Guillon, autour d’une chronique mémorable et jugée de mauvais goût le jour d’une visite de DSK, qui avec un manque total d’humour, n’avait pas trouvé ça drôle et l’avait fait savoir. La radio avait même présenté ses excuses… Or si vous réécoutez la chronique, vous verrez qu’elle était pourtant particulièrement pertinente et prémonitoire. Jugez plutôt :

Image de prévisualisation YouTube

Les partisans de la théorie du complot rivalisent d’imagination pour élaborer les théories les plus farfelues qui pourraient innocenter leur chouchou (forcément injustement) foudroyé.

Il nie formellement”. Ah ouais, ça c’est une preuve ! Tous les accusés, coupables ou innocents, commencent par nier. C’est humain.

C’est une espionne qui l’a attiré dans un piège machiavélique”. Oui, sauf que la victime (putative) a tout sauf le profil d’une Mata-Hari…

Ça peut être un coup du FMI”. Vachement crédible, en effet, alors que DSK s’apprêtait à en démissionner pour venir briguer la Présidence française sous les acclamations de la presse conquise.

C’est un coup de ses opposants politiques, ils avaient prévenu”. Ses opposants politiques, je suppose qu’il s’agit de l’UMP. Franchement, vous les voyez faire un truc pareil, aux Etats-Unis ? Avant même que DSK se soit déclaré ? À un an de la présidentielle, DSK ne s’en remettra évidemment pas, mais le P”S”, lui, a largement le temps de se retourner. S’ils ne sont pas trop cons (ils ont déjà prouvé le contraire dans le passé), ils trouveront un candidat qui n’offre aucun angle d’attaque commun avec DSK, et Sarkozy sera pulvérisé, comme prévu… L’UMP avait déjà commencé, avec un certain succès, à exploiter le filon de la Porsche et du train de vie de DSK. Frédéric Lefèbvre, toujours aussi malin, avait menacé de sortir des photos de partouzes. Il n’en aurait sans doute rien fait, trop de risques de se prendre un retour de boomerang. Quoi qu’il en soit cette hypothèse ne tient pas.

Plus drôle, Julien Dray et Jack Lang, qui sont évidemment des modèles d’impartialité, sont persuadés que la juge lui en veut, soit personnellement, soit parce qu’il est français. Non seulement c’est grotesque, mais c’est aussi ce que disent la plupart de ceux qui ont été confrontés à un juge hostile.

C’est simple, il n’y a quasiment que Marine Le Pen, certes tout à fait dans son rôle, qui ne se cache pas derrière la fameuse “présomption d’innocence”. Citons aussi Bernard Debré. Quant à Clémentine Autain et Nicolas Dupont-Aignan, bien seuls dans cette unanimité toute occupée à pleurer le triste destin de DSK, ils soulignent qu’on n’a pas la moindre pensée pour la vraie victime, la femme de chambre. Il est vrai qu’elle est noire, et pauvre. Et que c’est une servante, qui aurait mieux fait de rester à sa place…

Je glisse rapidement sur le comique involontaire de Woerth, qui profite de l’occase pour faire la promo de son bouquin, et qui ose faire le parallèle entre son affaire et celle de DSK puisque tous deux seraient victimes de lynchage médiatique et de bafouement de la présomption d’innocence. Vu tout ce qui a été trouvé sur Woerth, ses conflits d’intérêts et sa dévotion pour les riches, à sa place, je la ramènerais un peu moins…

La presse française “mainstream” n’a jamais évoqué l’affaire Tristane Banon, qui dans un témoignage tout à fait digne de foi avait pourtant relaté une scène étrangement similaire à celle du Sofitel, et qui accusait DSK de tentative de viol en des termes explicites.

Même si par une série d’entourloupes et de pressions sur la victime, DSK s’était tiré sans trop de dommages de l’affaire Piroska Nagy en 2008, il était tout de même clair, au moins en lisant la presse anglo-saxonne, que le consentement de sa subordonnée était loin d’être total.

On devrait d’ailleurs plus souvent la lire, cette presse anglo-saxonne, car son ton tranche singulièrement avec les commisérations hypocrites de chez nous. En gros, ces yankees qui ne respectent rien clament que la presse française connaissait par coeur les fâcheuses tendances de DSK mais les taisait. Dans les détails graveleux que la presse française tait pudiquement, on apprend que DSK n’est pas simplement accusé de tentative de viol, mais aurait forcé la femme de chambre à lui faire une petite gâterie. Sans doute pensait-il que c’était compris dans le prix exorbitant de la piaule ! Classe, notre ex-futur Président plébiscité, non ? Et tout à fait pertinent au pays de Clinton et Lewinsky… Ironie, le dernier politicien français accusé de ce genre de gaudriole, c’était Balkany, qui lui avait, il est vrai, usé de la menace d’un flingue pour parvenir à ses fins… Et qui avait réussi à convaincre sa victime de retirer sa plainte.

Voici ce qu’écrit le New York Times du jour, l’un des canards les plus sérieux et les plus respectés du monde, quand il rapporte la plainte de la femme de chambre.

According to the law enforcement official, the woman entered Mr. Strauss-Kahn’s suite early Saturday afternoon by saying “housekeeping.” She heard no answer and believed that the suite was unoccupied. She left the door open behind her, as is hotel policy.

She went to the bedroom and a naked man rushed from the bathroom to the bedroom. She apologized, the law enforcement official said, and tried to leave.

But according to the official, the man chased her, grabbed her and shut the door, locking it. He then pulled her toward the bedroom, the official said, and tried to attack her there.

He dragged her to the bathroom, the official added, and forced her to perform oral sex. The police said the woman eventually escaped from the suite and reported the attack to other hotel personnel, who called 911.”

Traduction maison :

Selon la police, la femme est entrée dans la suite de M. Strauss-Kahn samedi en début d’après-midi en disant “ménage !”. N’entendant pas de réponse, elle a cru que la suite était inoccupée. Elle a laissé la porte ouverte derrière elle, comme le règlement le prévoit.

Elle s’est rendue dans la chambre, quand un homme nu a jailli de la salle de bain vers la chambre. Elle s’est excusée, dit la police, et a tenté de partir.

Mais ajoute-t-il, l’homme l’a pourchassée, l’a attrapée et a fermé la porte en la verrouillant. Il l’a alors poussée dans la chambre et là a tenté de l’agresser.

Il l’a traînée dans la salle de bains, et l’a forcée à le sucer. La police dit que la femme a réussi à s’échapper de la suite et raconter son agression à d’autres membres du personnel de l’hôtel, qui ont appelé la police.”

Ce ne sont évidemment que des accusations, pas forcément la vérité. Mais elles sont terribles. Pourquoi la presse française ne parle-t-elle que de “tentative de viol”, alors qu’en droit français, si je comprends bien ce qu’écrit le New-York Times, c’est bien d’un viol qu’il est accusé ! Entendons-nous bien, on ne l’accuse pas d’être un gentil dragueur invétéré qui tente sa chance, on l’accuse bien d’être un violeur sordide, et ça fait une légère nuance.

Dans ces conditions, les considérations ultraméprisantes de la presse et des supporters de DSK sont scandaleuses : tous s’indignent que DSK soit jugé en même temps qu’un conducteur sans permis ou un dealer. Mais à la place de ces petits malfrats, c’est moi qui serais sérieusement indigné d’être jugé en même temps qu’un type accusé d’un crime autrement plus grave !

La justice américaine est certes parfois étrange. Des condamnés innocents y ont souvent été exécutés parce qu’ils n’avaient pas de pognon pour se payer un vrai avocat. Ce n’est évidemment pas le cas du millionnaire DSK, qui s’est déjà offert les services du meilleur avocat de New York, dont on apprend qu’il a compté parmi ses clients un certain… Michael Jackson… Sacrée référence ! Mais ce qui fout la gerbe, c’est que contrairement au dealer et au conducteur sans permis qui étaient sans doute défendus par des débutants commis d’office, et étaient sans doute résignés à aller croupir en taule en attendant leur procès, DSK a eu le culot d’offrir 1 million de dollars de caution pour tenter d’obtenir sa liberté. Selon que vous serez puissants ou misérables… Sauf que la justice américaine n’est pas si malade de la peste, car elle a refusé cette justice des puissants…

On apprend en outre que ce n’était pas pour des raisons professionnelles que DSK a passé la nuit au Sofitel de Manhattan. Ainsi, après l’appart à 4 millions de dollars, le palace de Marrakech, la Porsche et les costards à 35000 dollars, on sait donc que DSK se paie à titre privé des nuits dans une chambre d’hôtel à 3000 dollars. Et là, il n’ y a pas de complot ni de présomption d’innocence qui tienne, ce sont des faits.

…et c’est le même mec qui impose aux Grecs et aux Portugais de se serrer la ceinture pour payer la note de l’incurie des bansksters, et qui s’apprêtait à faire de même en France pendant 5 ans.

Putain, on l’a échappé belle, moi je vous dis… Des politicards comme ça, on en a soupé, on a même cru qu’on avait touché le fond avec Sarkozy, et on n’en veut plus !

C’est cela, tout autant que les faits, et non une haine personnelle, qui alimente ma rage.

C’est une des raisons d’être de ce blog. Dénoncer les politicards corrompus et insolents, les Chirac, les Sarkozy, les DSK (liste évidemment non exhaustive), tous ceux qui ne sont motivés que par le pouvoir et ses représentations matérielles, le pognon ou le sexe, et qui se foutent comme de leur première cantonale de l’intérêt de leurs concitoyens, ou de l’avenir de la planète, faisant sans vergogne la politique des riches et des puissants dont ils sont les marionnettes.

Ils ont les médias à leur botte. Ils prennent la place de citoyens de bonne volonté qui ont de bonnes idées et souhaiteraient les mettre en œuvre, mais en sont empêchés par la force de frappe des susdits qui prennent toutes les places et se goinfrent.

Une opération Mani Pulite, voilà ce qu’il nous faut. Et tant pis si c’est un juge New-Yorkais qui s’en charge. Bon débarras, bonne retraite (à 62 ans, il est plus que temps !) et au suivant !

48 thoughts on “Du délire médiatique autour de l’explosion en v(i)ol de DSK

  1. mouais … moyennement d’accord avec toi sur le coup. De l’avis de très nombreux américains, une règle : ne jamais se trouver seul avec une femme dans une pièce sans témoin …. ce pays est LE ROI de l’accusation et des affaires louches où on accuserait son voisin de la rage (hein son voisin, pas son chien) pour pouvoir toucher qqes copeks. Ne pas oubliez une chose également : 90% des affaires criminelles aux US se concluent pas … un accord ! UN ACCORD ! … ça signifie quoi un accord ? on fait un énorme chèque à la victime et le coupable se prend 5 ans de prison au lieu de 20. Oui c’est ça la justice américaine … celle qui met tout le monde au même niveau, mais qui permet de payer une caution énorme puis de conclure un ACCORD. Et c’est ça que tu mets en avant comme un truc exemplaire ? … allez allez soyons sérieux, sans Madoff et sans Polanski (surtout sans Polanski), DSK serait en liberté conditionnelle actuellement. Et c’est le cas de très nombreux suspects dans ce pays … donc est-ce que ça vaut mieux que notre système judiciaire ? j’en doute sérieusement.

    Après pour le reste, coup monté, pas coup monté … pour moi toutes les hypothèses sont possibles. A partir du moment où dans ce pays, n’importe quelle personne suffisamment forte peut monter un coup et crier à l’agression sexuelle et que cela arrive FREQUEMMENT, je me dis que tout est possible. Donc méfiance ….

    Donc je ne dis pas que c’est forcément un coup monté, et qu’évidemment il y a une victime derrière … mais pour l’instant, l’affaire est louche, on entend à peu près tout et n’importe quoi, des trucs à charge, des trucs à décharge … des vautours qui se jettent sur la proie (chère Jean-Marine si tu m’entends …), d’autres qui crient au scandale abominable (cher Bernard-Henri si tu m’entends …) et de chaque côté, il y a les pires ordures de notre pays … donc bon, de toute façon quoi qu’il arrive, aucune raison de se réjouir, personne n’en sortira grandi, surtout pas la France.

    Et au passage, non nous n’aurons pas DSK comme président. Alors on se tapera le nounours Hollande … ouaaaah ! super !! on y a vachement gagné au change !! … euuuh ça change quoi au fait ?

    • Heu, Tonio. Il ne s’agit pas d’un mec qui tient des propos salaces, ni même d’un geste mal interprété : il s’agi(rai)t d’un viol, avec bagarre, griffure, sang, fellation et tentative de sodomie. Et ça, que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs, c’est pareil…

      La France n’en sortira pas grandie, déjà qu’avec Sarko elle était descendue à 1m65…

      Je ne sais pas quel “socialo” on aura, il sera de toute façon moins pire que DSK. Mais ces guignols sont tout de même de redoutables spécialistes de la perte d’élections gagnées d’avance… En fait, le pire qui puisse arriver, c’est que suite à ça, on ait un second tour Sarko-Le Pen…

  2. @ TONIO

    Tout à fait d’accord avec ton commentaire. Notre superno est aujourd’hui plus calme et fait bien de prendre des précautions à propos de la Présomption d’Innocence, qui est la marque du respect humain autant que du juridique. Je te ferai un petit reproche ainsi qu’à Super No c’est le dénis que vous pratiquez - et vous n’êtes pas les seuls -, à propos d’un certain féminisme de Djihad qui a fait des ravage aux US, avant que l’on mette en doute certaines manipulations. En France, par ex., dans les années 70-80, il existait des affaires délirantes de gardes d’enfants qui étaient réglées par des juges femmes, qui donnaient toujours raison aux femmes, après que celle-ci est employées des méthodes ignobles contre l’HOMME exécré. Tout cela a évolué, bien sûr, mais une amie avocate en droit du travail, de gauche et plutôt féministe, me racontait le nombre de mythos qui se disaient harceler dans leur travail. Il est curieux de constater qu’une certaine tradition perdure : Julian Assange et DSK ont droit à des juges femmes…

    • @Sorel ; tu n’en n’as pas marre avec tes complots féministes à la noix ?

      Tu oses parler de respect humain et de déni ?

      Mais qu’est-ce que tu fais à part cracher à la figure de nombreuses femmes qui galèrent à faire reconnaître le harcèlement voire pire qu’elles subissent au quotidien ? (“t’as vu comme elle est habillée, elle l’a cherché” “mais non, il est juste un peu lourd et pis t’a vu ta paye, arrête de te plaindre pour une main aux fesses !”…)
      Bien sûr que certaines profitent de la situation, mais est-ce une raison pour en faire une généralité, pour remettre systématiquement en question le discours d’une potentielle victime ?
      Pourquoi serait-il plus crédible que cette jeune femme soit une menteuse/profiteuse plutôt que DSK aie abusé de la situation ? Parce qu’il est pété de thunes et qu’il peut s’offrir toutes les call girl qu’il veut ? C’est là toute la différence entre un queutard et un délinquant sexuel… Le pervers, il y a un moment où il prend ce qu’il veut sans se soucier des conséquences.

      Il y a une sacrée différence entre laisser le bénéfice du doute des 2 côtés et parler systématiquement de nombreuses mytho prêtes à tout.
      Ce n’est pas comme cela que les hommes feront progresser leurs droits notamment en terme de garde des enfants. Et je suis la première à reconnaître qu’il y a là beaucoup de boulot à faire !

      Je suis d’accord que les accusations portant contre Assange sont plus que douteuses. D’ailleurs de nombreuses féministes se sont élevées devant la façon dont il a été traité et sur la dangerosité de possibles fausses accusations : chaque menteuse fait du tort aux victimes réelles, elle contribue à les décrédibiliser. Aucune femme, féministe ou pas, ne peut se réjouir qu’on tende des pièges de cette façon, même si les hommes en question sont des salopards finis!

      Quant à la conclusion… 2 juges femmes ! Pensez-vous ! Il est bien évident qu’il est tout à fait inimaginables qu’elles soient impartiales, qu’elles fassent leur boulot correctement quoi ! ça aurait été tellement mieux que ce soit des mecs, eux ils auraient surement compris immédiatement que ces machiavéliques créatures se sont liguées entre elles pour les punir même s’ils sont innocents (c’est du second degré pour ceux qui auraient des doutes à ce sujet). Pincez-moi, je rêve….

      Ta haine d’une certaine forme de féminisme t’amène à dégueuler sur une bonne majorité des femmes, je ne sais pas si tu t’en rends compte…

  3. @ Spernaze

    Alors là, mon cher SN, c’est à moi de rigoler ! Cette presse que tu trouves trop gentille avec DSK va sans doute être attaquée pour avoir violé la loi Guigou de 2000 sur la Présomption d’Innocence, en effet sur les écrans français nous n’aurions pas du voir DSK menotté et encore moins le voir à l’intérieur du tribunal en pleine audience ! Ce qui est tout à fait normal dans le cadre du respect de la dignité humaine. DSK va être encore plus riche ! POUF !

  4. Un peu comme Tonio, j’ai envie de dire “mouais…”

    Il y a beaucoup d’approximations et interprétations hâtives dans ce billet, c’est dommage…

    La chambre ne valait pas 3000 dollars mais 525 (cela a été corrigé hier au soir)

    Si les médias parlent de “tentative de viol” c’est parce ce que c’est ce qui figure sur la plainte http://www.rue89.com/2011/05/16/le-texte-plainte-deposee-contre-strauss-kahn-traduction-204138 Comme pour Assange et son fameux “sexe par surprise” il y a des différences notables entre les différents systèmes de justice et la façon de qualifier les crimes. C’est confirmé chez Eolas également (billet d’hier). Cela ne change guère les choses à ce niveau de toute façon, que ce soit un acte manqué ou pas, ça reste dégueulasse (si c’est confirmé bien sûr) Mais de manière générale, je ne trouve pas que les médias aient cherché à minimiser les choses, bien au contraire.

    La juge qui l’a auditionné hier n’avait absolument pas à se prononcer sur sa possible culpabilité : elle devait simplement juger si, en attendant de comparaître devant le grand jury (qui décidera si un procès doit avoir lieu), il devait rester incarcéré ou pas (potentiel risque de fuite).

    Je n’ai pas écouté France Inter ce matin mais globalement, depuis hier, je trouve que le ton a beaucoup changé  : on est passé de “dsk va-t-il pouvoir se présenter quand même aux primaires” à “comment va-t-il faire pour échapper à la prison”. Il faut dire que vu ce qui ressort des rapports de police déjà publiés, ça sent méchamment le roussi.

    On va surement me traiter de bisounours mais je te trouve dure avec les potes de DSK (avec lesquels je n’ai aucune affinité) : je ne pense pas qu’ils pleurnichent simplement sur un potentiel maroquin perdu. Mets toi 2 minutes à leur place (pas facile je sais !) : tu te réveilles un matin et tu te prends dans la gueule qu’un ami de 30 ans est accusé d’avoir agressé sexuellement une femme. Ce mec que tu as présenté à ta femme, à tes filles…Il y a de quoi avoir la gueule de bois, il me semble.

    Soyons honnêtes, comme toi, je ne crois pas une seule seconde à la théorie du complot. Ne serait-ce que parce que la demoiselle en question prendrait un risque énorme (elle savait forcément qui il était) : sa vie est déjà foutue, son visage va bientôt tapisser tous les écrans du monde, sa vie va être décortiquée, traînée dans la boue (quelque soit la conclusion d’ailleurs). Si tout ça n’était qu’une histoire de fric, un simple chantage aurait été largement plus efficace et moins risqué !
    La seule manipulation sur laquelle on peut éventuellement se poser des questions c’est : est-ce Sarkozy, compte tenu des “antécédents” de DSK espérait une affaire de ce genre en poussant DSK à la tête du FMI (cf billet de Quatremer et le “risque anglo-saxon”) ? Pas impossible .

    Bien sûr que la façon dont DSK est traitée dans les médias (tribunal etc) est infecte mais ce qui me dégoute encore plus dans cette histoire (un relent de féminisme probablement) est la façon générale dont sont traitées les femmes dans cette histoire : la présomption d’innocence de DSK qui tourne quasi systématiquement à la présomption de culpabilité pour la jeune femme, les sorel qui déblatèrent sur les viles femelles capables du pire pour traîner les hommes dans la fange et dont on ne voit pas le jeu sournois, les commentaires graveleux sous les articles évoquant le cas Banon, photo sexy à l’appui (“ah je comprends qu’il n”aie pas résisté !”) etc etc….

    Que ce soit Assange ou DSK, qu’il y aie complot/piège ou pas, une chose est sure : même s’ils ne sont pas coupables de ce dont on les accuse, ils sont bel et bien responsables de ce qui leur arrive : c’est parce qu’ils ont traité de nombreuses femmes depuis bien longtemps comme de la merde que les accusations actuelles paraissent crédibles ! Non mais franchement, si c’était Hollande ou Fillon à la place de DSK qui croirait une seconde à cette histoire ?
    Bien sûr que DSK ne mérite pas d’aller en prison s’il est innocent (ni ce cirque médiatique d’ailleurs), mais je ne pleurerai surement pas sur son sort ! Et je comprends que toutes celles qui ont du subir ses avances appuyées en serrant les dents par peur de perdre leur job (du harcèlement donc) y voient une certaine forme de réparation à défaut de justice…Ou en tout cas, un juste retour des choses.

    De toute façon, Tonio a raison, tout cela ne changera absolument rien au PS. Par contre cela continue à donner des ailes au FN dans le registre “tous pourris” et “on est les seuls à ne pas faire dans la langue de bois”. La campagne de 2012 va être infecte, on va nous ressortir cette histoire à tour de bras, occultant une fois de plus les vrais problèmes. Oui, Tonio a raison, personne n’en sortira grandi…

    NB : Avec un très grand sens de l’à-propos, le correcteur orthographique me propose pour une erreur de frappe sur “interprétation” : “interpénétration” ^

    • Je ne suis pas un spécialiste de l’hôtellerie de luxe. Mais la source de cette info est le FMI, autant dire qu’elle n’a aucune valeur. Si j’ai bien compris, il s’agissait de la “suite impériale”, la plus grande et la plus chère de l’hôtel. 160 mètres carrés à Manhattan pour 400 euros la nuit, un doute m’habite… Ceci dit il est possible que DSK ait un tarif spécial, doublée peut-être d’un prix week-end.

      Le prix qu’il a payé n’a aucune importance. Ma remarque étant simplement de dire que ce mec dort des les plus belles suites des plus beaux hôtels, tout en imposant la ceinture cloutée aux Grecs et aux Portugais.

      Chirac ne payait pas ses chambres d’hôtel : ça ne me le rend pas plus sympathique…

  5. Toujours sur Inter, ce midi :

    1a) Politique : La grossesse de la p*** de luxe du nabot
    Carla gnagnagna sensualité. Nico gnagnagna sérénité. Tout le monde il est gentil.

    2-Faits divers : L’affaire DSK
    Fabius : “Il nous faut faire preuve de beaucoup de retenue, car on ne connait pas les faits.”
    Qu’on ne connaisse pas encore la vérité, ok évidemment. Mais les faits ? Y’a simplement une nana qui raconte qu’un gros porc aurait voulu la violer et l’aurait forcée à lui tailler une pipe. C’est pas des faits ça, connard ?

    Une journaliste en direct live près de la prison où est incarcéré le queutard :
    “DSK est en cellule individuelle, il n’est donc pas avec la faune”. (prononcez “faune” en simulant un vomissement)
    “La faune” ! Quand on sait que le mec en question est connu pour tirer sur tout ce qui bouge comme un cerf en rut, c’est fort de traiter les autres mecs en taule de “faune”.

    Un mec de Harris Interactive qui répond à la “journaliste” :
    “Oui, bien évidemment, ça va bouger les cartes pour les présidentielles, au PS en premier lieu, au centre également, à droite bien sûr et même à l’extrème-droite car marine le pen gnagnagna valeurs du féminisme gnagnagna.”
    Hey, connard ! Plutôt que de bander en pensant à l’extrême-droite, il manquerait pas une partie de l’échiquier qui pourrait “bénéficier” de cette affaire également ? A gauche du P”S” par exemple ?

    3-People : Moubarack, toussa. Ce soir, on nous parlera peut-être des familles Kadhafi et Bachar El Assad.

    1b) Politique - Propos rapportés des p’tits dej de l’Elysée
    Sarkozy à ses sbires : “On reste dignes les gars, pas de récupération politique avec l’affaire DSK.”
    (Que les ceusses qui verraient comme une contradiction avec le point 1a lèvent la main).

  6. @ LO

    Tu ne m’as pas bien lu, ce que je veux dire c’est que certaines femmes s’alignent sur les pires comportements de certains mecs. J’ai des histoires de proches avec des Directrices des Ressources Humaines assez effroyables, quel talent!

    Par contre je suis d’accord sur ce que tu dis sur la culture macho qui influence les a priori anti-mec, mais ils évoluent non?

  7. @ lo
    …tu te prends dans la gueule qu’un ami de 30 ans est accusé d’avoir agressé sexuellement une femme…

    Dans ce milieu là (politico-financier), il n’y a pas d’amitié qui vaille, mais des relations d’intérêt.

    Ils sont bien obligés de se soutenir, vu qu’ils mangent ensembles au repas du Siècle ou chez “Tante Marguerite”, vont tous en vacance à Marrakech, fréquentent les mêmes maîtresses journalistes, ont les mêmes conseillers financiers ou avocats.

    C’est la même panier de crabes, à quelques exceptions près.

    • Je sais bien mais je suis un bisounours (enfin pas au point d’imaginer walls chialer devant sa tv) : j’aime à croire que, de temps en temps, eux aussi peuvent se comporter en simples êtres humains…

  8. Et voilà qu’une poignée de communautaristes féministes victimaires rancies qui se jettent dans l’arène ! Elles trouvent que « l’on ne parle pas assez de ce que la femme de chambre a ressenti e » lors de l’agression ; mais ces bobottes intra-périphérique devraient peut- être attendre d’avoir des preuves, mais non, il faut se jeter dans le lieu commun et ressortir le catéchisme. Il faut dire que la mise en scène des américains ne peut que provoquer des réactions primaires d’esprits faibles qui ne veulent pas entendre parler du « temps » judiciaire et qui sont dans une logique de lynchage.

    • Et toi tu te jettes sur une phrase sortie de son contexte…
      Avant de déverser ta bile, tu aurais pu commencer par lire leur communiqué officiel qui fait mention de la présomption d’innocence et dit à peu près la même chose que ce que j’ai déjà écrit : la présomption d’innocence ne doit pas devenir présomption de mensonge de l’éventuelle victime
      http://www.osezlefeminisme.fr/article/le-traitement-de-l-affaire-dsk-entretient-la-confusion-des-esprits

      Et je t’ai lu et relu, tu as beau enrober ta prose de précautions “certaines femmes”, il n’empêche que tu ne parles que du comportement déviant des femmes, systématiquement. Donc tu ne veux peut-être pas cracher sur l’ensemble des femmes mais c’est l’impression que moi j’en aie chaque fois que je te lis à ce sujet….

  9. Cela vient de tomber : http://www.lepost.fr/article/2011/05/17/2497504_affaire-dsk-quelles-options-pour-sa-defense.html

    On parle maintenant de relations consenties alors qu’hier on parlait de complot et autres bêtises.

    Il y en a un peu marre de ce droit de cuissage dans le monde politique. DSK payera pour tous dans cette histoire et tant mieux, ça calmera les ardeurs des farouches et des pervers. On lève enfin le sujet tabou du tout le monde doit passer sous la table.

    Je me gausse de voir toute la classe politique défendre du vent et se ridiculiser devant tout le monde.

    Superno, je suis d’accord avec toi.

    Ma seule crainte est la négociation entre les parties…

  10. “Ma seule crainte est la négociation entre les parties…”

    c’est en effet l’option la plus vraisemblable car tous ces cuistres évitent le plus souvent que l’un d’entre eux soit jugé comme un citoyen de base. “L’élite” se doit toujours d’être tenue au-dessus du commun des mortels afin que l’illusion persiste.

    • Il suffit de voir le traitement de l’information, en France ce n’est plus la présomption d’innocence mais le scandale de l’innocence bafouée versus une profiteuse d’un pays complotiste (les Etats-Unis) !

      On a oublié une chose : la plaignante pourrait être une victime d’un pervers !

      (je parle au conditionnel, toute personne est présumée innocente jusqu’à ce qu’il soit reconnu coupable…)

  11. @ Lady Chester 13 mai 16h29

    Je crois que votre connaissance du monde politique et des affaires datent quelque peu… Il est exact qu’une féodalité sexuelle a existé, elle était menée en grande majorité par les hommes ; mais des Catherine II de Russie, il n’en a pas manqué dans l’histoire, et je ne parle pas des intrigues de femmes aristocrates qui faisaient faire le Sale Boulot par des tiers. Mais ce manichéisme primaire a bien évolué car les femmes de Pouvoir n’hésitent plus à user de leur intelligence mais aussi de la Bagatelle. Au RPR il y avait des femmes qui avaient des carnets, des carnets de chasse, qu’elles s’amusaient à comparer avec leurs copines. Il est bien connu que les hommes de pouvoir n’ont pas à se fatiguer à faire des conquêtes. Il m’est arrivé d’assister, accidentellement à une conversation très arrosée dans un dîner à l’île le au Moines ( !?), par hasard, il y avait des femmes surdiplômées et modernes, que j’ai entendues parler sans gêne avec quelles manières certaines d’entres elles se servaient de leur pouvoir et du mépris qu’elle lui apporté. D’autres sources, j’ai su aussi que les mœurs dès les grandes écoles n’étaient pas qu’alcoolisées et qu’il y avait comme des examens de cynisme et de machiavélisme. Vous avez constaté comme moi, que les plaintes issues des grandes écoles de commerces, par exemple, étaient plutôt rares. Alors du calme ! et arrêtez de dresser vos bûchers à roustons.

    Avec mes hommages.

    • Sorel, quel est le rapport entre votre prose et ce que je viens de dire ? On s’en fout.

      Je vais quand même vous répondre même si votre belle prose ne m’aura pas convaincu.

      Les hommes n’ont pas changé depuis Adam & Eve. L’homme croquera toujours dans la pomme, tenté par la femme.
      Ainsi est l’humanité.

      Des femmes qui veulent gravir les échelons, il y en a depuis la nuit des temps. On peut même accommoder cela à un certain type de prostitution (Cf Ruby).

      Mais le droit de cuissage est bel et bien présent. Le pouvoir fait tourner les têtes. Les hommes (pas le genre) se pensent au-dessus des lois et se croient tout permis.

      Bon et puis comme je suis une jeune nénette bien gaulée, avec 3 neurones dans la tête, j’ai moi-même vu et vécu certaines propositions de messieurs ayant un peu de pouvoir dans différents domaines, y compris la politique. Et ce n’étaient pas des propositions pour jouer aux Yams, CQFD.

      Des queutards, excusez-moi l’expression, j’en ai rencontré qui profitaient bien de leur pouvoir, je ne suis pas au RPR, je ne tiens pas de carnet et je ne suis pas intéressée par ce type de propositions.

      DSK a un paquet de squelettes dans son placard.

      C’était la fois de trop.

      Bien fait.

  12. @ Sorel

    Je ne me rallierai pas à qui que ce soit car j’ai les meutes en horreur mais bon sang, utilisez un correcteur orthographique avant de poster : vous êtes vraiment “pénible” à lire…, cela nuit, de plus, grandement, à l’expression de vos idées (je ne sollicite ici aucune remarque de tiers…), soit dit sans polémique aucune…, songez que lorsque la forme n’y est pas, le fond n’a aucune chance de passer…

  13. bonsoir
    je découvre la bataille qui règne sur le cas DSK!!
    L’article de Dr No est partial, mais c’est son droit (comme propriétaire.. et cela oblige à réagir en plus…!!!)… Moi je fais mien le commentaire de Io (17 mai 13H33), qui me semble plein de bon sens, de la retenu minimale nécessaire face à quelque chose dont on ignore tout…
    Et les réactions ici et ailleurs démontrent l’adhésion mentale de nous tous à la vision “élitiste” libérale… car cela revient à mettre en avant dans la res publica, les chefs, c’est à dire signer une adhésion à la doctrine libérale du chef qui dirige tout et peu(t??) tout, contre la vision fondatrice de la république française qui met en avant le programme!!
    « Les vertus farouches font les mœurs atroces. » St JUST
    Chris

  14. Bon résumé, maintenant il y a nettement plus préoccupant que ce gros con,
    1 il est coupable et dans ce cas laissons la justice faire son travail
    2 il est innocent et dans ce cas il a les relations pour s’en sortir, relations que non pas de nombreux innocents condamnés à tort
    par exemple Fukushima, la situation des Indiens en Amazonie ou des Penans à Bornéo
    http://www.survivalfrance.org/actu/7237 , … sans parler de la ligature nécessaire des canaux déférents d’un individu

  15. @ Chris

    bien sûr que le billet de SuperNo est partial. En revanche son animosité envers les spécimens de la politique est récurrente mais surement pas opportuniste, il n’a pas attendu ce week-end pour dénoncer les compulsions d’un (énième) “pro” de la politique.

    Quand je pense que ce mec (D$K par SuperNo)voulait nous vendre un contrat de travail européen, et maintenir l’inflation en bridant le salaire de ceux qui bossent,et que ce “brillant économiste”© que voulait nous vendre les médias-des-marchands-de-canons- se fait hara-kiri avec un histoire de sexe mœurs, et bien je me dis :

    1 - ça va peut-être lui ramener les pieds sur terre

    2 - directeur général d’une institution qui a pour vocation d’endoffer les pays en difficulté sociale, il va avoir une autre approche du “sacrifice”

    3 - en tant que “meilleur candidat de la gauche”© et “meilleur ennemi de la droite”© le microcosme politico-médiatique va ressentir pour de vrai la sensation d’un frigo de fin de mois : comment on fait ? Je leur souhaite une bonne nuit, mois pour une fois, ça va aller !

  16. En même temps, si Zemmour disait que la vitesse de la lumière dans le vide était de 300000000 m/s à une queue de vache près, on n’aurait pas de mal à être d’accord avec lui.
    Pour un jeune blogueur qui, lui, écrit ouvertement être inspiré par cette flaque de vomi, c’est un peu fort de revenir à la charge sur ce sujet.

    Bon, sinon, DSK n’a pas trop à s’en faire. Il parait que d’ici trois mois, les USA seront en faillite. DSK n’aura plus qu’à leur proposer un prêt du FMI à taux préférentiel en échange de sa libération.

  17. C’est vrai, j’avais oublié que SN avait des commentateurs dont la mauvaise foi (et l’ignorance économique, accessoirement) tenait lieu de pensée… alors, on cite le Figaro, maintenant?

    Ah ah ah.

    • Il faut relativiser ce qu’on entend par “ignorance économique”. Personnellement je ne connais personne qui puisse se targuer d’être compétent dans cette pseudo science qu’est l’économie, du moins telle qu’elle se pratique actuellement. Personne n’avait prévu la crise des subprimes, personne n’est capable de me dire si la bourse aura monté ou descendu d’ici 1 heure (1 an, je n’en parle pas), personne ne sait combien il faudra de dollars pour faire un euro le mois prochain.

    • Tout le monde n’a pas la chance d’avoir fait HEC. Mais je me soigne : j’ai commencé à lire le tome 1 de “Le Capital”, de Marx, en manga. La préface d’Olivier Besancenot nous explique que la richesse produite et non récupérée par les travailleurs équivaut tout simplement à du salaire volé, que le ratio moyen observé aujourd’hui correspond à peu près à celui d’il y a 150 ans : pour une journée travaillée, on est payé à hauteur de la moitié de la valeur de notre production, l’autre moitié servant à alimenter les patrons et la finance. Vive la propriété privée des grands moyens de production ! Vive la liberté !

      Ce n’est pas le FMI qui file du fric, mais ce sont les philanthropiques banques privées qui prêtent aux banques centrales à des prix d’amis rien que pour faire plaisir au FMI ? Ça suffit ? Ou pas, peu importe dans le cas de cette blague qui ne te fait pas rire.
      Le comble qui me ferait doucement rigoler, c’est que l’affameur des peuples se retrouve en taule dans un pays qui n’aurait plus les moyens de nourrir et soigner dignement ses prisonniers.

      Quant au Figaro, il faut aussi épier ses ennemis.

      D’autres remarques ?

  18. En partie hors sujet, qu’attendent les juges américains pour condamner tous les militaires us qui ont commis et qui commettent des viols en Irak, en Afghanistan et ailleurs?

Laisser un commentaire