Return on investment

Décidément, on apprend des tas de trucs avec l’affaire Bettencourt, Woerth, Sarkozy and Co… On ne sait pas comment ça va finir, mais quoi qu’il advienne, on aura au moins compris mieux que par n’importe quel grand discours à quoi (et surtout à qui) peut servir le bouclier fiscal et combien il peut être stupide jusqu’à l’absurde. Et jusqu’à la nausée…

On savait déjà que l’héritière des Galeries Lafayette avait reçu un chèque de 7 millions d’euros. Liliane Bettencourt explose le record : 30 millions d’euros !

Oui, le fisc français a fait un chèque de 30 millions d’euros à la femme la plus riche d’Europe (qui fut un temps la plus riche du monde).

Bien sûr, un esprit simple comme Xavier Bertrand va expliquer que si elle reçoit ce chèque, c’est qu’elle a par ailleurs beaucoup payé d’impôts… Certes. Elle affirme avoir payé 400 millions d’euros en 10 ans. Ce qui fait 40 millions d’euros par an, soit un taux d’imposition d’à peine 0.3% (le taux de l’ISF étant de 1.8%, cherchez l’erreur !), bien moins que celui d’un salarié moyen ! D’autant qu’elle a déjà été gâtée par la clique sarkozyste. Mais ce n’est pas le sujet !

La fortune de Madame Bettencourt est colossale : fluctuant au gré du cours de bourse de Nestlé, elle est estimée à 20 milliards de dollars, soit environ 16 milliards d’euros. C’est monstrueux. C’est indécent. Ça n’a pas de sens.

Elle a d’ailleurs tellement de pognon qu’elle ne sait même pas combien, comme le révèlent les bandes publiées par Médiapart. Elle peut le claquer avec une telle décontraction qu’elle a fait cadeau d’un milliard d’euros à son photographe-gigolpince ! En fait, même si on lui en enlevait 99%, il lui resterait encore [EDIT 07/07 : j’avais écrit 16 millions, victime du vertige des grands nombres, mais c’est bien 160 millions d’euros !] , soit considérablement plus qu’une vieille dame de 87 ans aura jamais le temps de raisonnablement dépenser.

Non seulement on ne lui enlève pas 99% de sa fortune, mais en plus on lui en ajoute encore 30 millions ! On ne peut pas faire plus didactique auprès des chômeurs et des précaires de tout poil dont le nombre augmente en permanence. Non seulement il faut que Woerth s’en aille couvert de honte (voire de goudron et de plumes), mais il faut abroger d’urgence, et avec effet rétroactif, ce scandaleux bouclier fiscal, dont le passage au taux de 50% fut la première mesure de Sarkozy, après la nuit du Fouquet’s. Difficile de trouver plus révélateur.

Tiens, on va faire un jeu. Amusez-vous à compter votre fortune ! Réunissez votre tirelire, votre livret A, ce qui reste de vos actions Natixis, les lingots sous le matelas… Additionnez le tout. Échangez-la ensuite contre des billets de 500 euros. Oui oui, les violets, ceux que vous ne voyez jamais “en vrai”. Et comptez. 500, 1000, 1500… etc. Admettons que vous puissiez compter 2 billets par seconde. Combien de temps vous faudra-t-il pour arriver au bout de la liasse de biftons ? Je prends les paris que la plupart d’entre vous n’aura besoin que de quelques secondes. Quelques minutes pour les plus nantis.

Pour Liliane Bettencourt, c’est beaucoup plus difficile. Il lui faudra déjà plus de 8 heures pour compter l’argent du bouclier fiscal que nous lui rendons. Quant à sa fortune, il faudrait carrément 6 mois sans arrêt, jour et nuit, week-end compris !

Et pendant qu’elle compte, des hommes politiques, pourtant élus du peuple, inventent un bouclier fiscal, et expliquent au peuple que c’est bon pour lui, sinon Madame Bettencourt quitterait Neuilly, et s’en irait vivre en Suisse, à Singapour ou aux Seychelles, puisqu’elle a déjà du pognon à l’ombre un peu partout. Gare à celui qui dira “casse-toi, pauv’conne !“®

Et pourquoi partirait-elle après tout, si bien protégée par nos politiciens ? Je donne 7500 euros à Pécresse, 7500 euros à Woerth, 7500 à Sarkozy (????), soit 22500 euros, et en échange je récupère 30 millions ! Sacré retour sur investissement !


27 thoughts on “Return on investment

  1. Bon, admettons qu’elle se casse, la pauv’ vieille.
    Admettons même que les millions planqués par-ci par-là l’aient été par son cher et tendre avant qu’il ne passe l’arme à l’extrême-droite et qu’en effet, très prise par sa manucure, elle n’en ait rien su et le découvre aujourdh’ui par petit bouts tandis que l’autre de Maistre et le notaire en Goguellette se chargeaient des basses œuvres. Admettons.

    Ça y est, outragée, elle se casse en Suisse, rejoindre Florence Woerth chez son chocolatier. Donc l’État français (nous) perdons les 40 millions d’impôts qu’elle nous filait chaque année à nous comme aumône et au gouvernement comme pourboire.
    Dans l’autre plateau de la balance, on récupère les 30 millions du bouclier fiscal.
    Manque à gagner : 10 petits millions que de toute façon le beauf de l’Élysée claque en conneries jour après jour.

    Tout ça pour de rire, en plus, parce que la fortune de mamie zinzin, elle ne l’a qu’en usufruit, la vraie propriétaire, même si nue, est sa fille, donc même si la mère se casse en Suisse, elle n’emmène que ses revenus, pas son patrimoine.

    Eh ben, j’ai pas peur. Qu’elle se casse.

  2. (oui, oui, je sais, ce sont des comptes foireux, pour de rire. En fait, tout est dans le même plateau de la balance.)
    (mais vous, vous préférez 100 balles données de bon cœur, ou 500 données à condition d’accepter de vous faire mettre + chier dessus ?)

    • Excellent :lol: :lol: :lol:

      Bon, j’ai corrigé :oops:

      Le pire, c’est que je ne supporte pas les biftons de plus de 20 euros dans mon morlingue, je râle dès qu’un distributeur mm’en refile un de 50 (la seule combine valable étant de ne retirer que 40 euros à chaque fois…). Au Luxembourg, c’est le contraire, les autochtones se baladent fièrement avec des liasses de gros biftons, et le boulanger ne râle pas quand ils achètent un croissant avec un billet de 100…

  3. Apres avoir discuté avec beaucoup de gens, je m’apperçoit que beaucoup font l’amalgame avec “cout” du travail et “capital”, beaucoup pense si les “riches” s’en vont leurs emplois aussi, ils faut donc expliquer que le cout du travail augmente avec la longévité de la vie mais aussi avec les gains de la bourse et les revenus des rentiers….. et la je peux dire qu’il y a du boulot, car la “com” de la droite fonctionne bien et même tres bien !!Il faudrait que les “syndicats” lutte aussi sur le plan de la “com” ….
    Il y a pourtant de quoi illuster nos dires …..

  4. Voir cet article de la Tribune de Genève :

    http://www.tdg.ch/actu/economie/genevagate-menace-bettencourt-woerth-2010-07-01

    Ce sont les gérants suisses des grandes fortumes qui seraient contents de voir Woerth tombé. (si ils s’en mêlent, il est fichu, notre ministre du travail)

    Extrait :

    “Ils en veulent à Eric Woerth, aujourd’hui ministre français du Travail, mais qui fut, il y a quelques mois encore ministre du Budget, n’hésitant pas à brandir la liste des 3000 noms de citoyens français, volée par Hervé Falciani en 2009 chez HSBC Private Bank (Suisse) à Genève.”

  5. 16 000 000 000 € placés à 2 % par an (c’est sans doute plus, mais il faut toujours raison garder et ne pas accabler injustement ces pauvres gens), ça fait :

    10,15 € d’intérêts par seconde toutes les secondes qu’il plaît à dieu de faire…

    (876 712.33 € par jour)

    Pas de quoi fouetter un chat, quand même…

  6. la preuve qu’on est pas du même monde, moi je râle quand le distributeur refuse de me donner moins de 20 euros, et en un seul billet.
    Mes billets préférés sont les 10 euros.
    (c’est bizarre comment 20 euros disparaissent de votre porte monnaie rapidement, en achetant le stricte nécessaire dont on n’a pas les moyens !).

  7. Liliane Bettencourt à la presse anglo-axonne : “Eric is Woerth it!”, ce que les Genevois traduisent par “Eric le Vaud bien !”.

    Mais M. Woerth nous l’a dit, il est intègre, comprenez qu’il ne lui manque ni un bras, ni une jambe, ni une couille. Le PS reste sage, peut-être quelques belles casseroles qui vont bientôt tinter ? Michel Rocard et Simone Veil y vont aussi de leur petite leçon de morale dans le Monde : arrêtons de tirer sur Woerth (et les autres) parce que ça participe au rejet des politiques et ça fait monter le FN”. Quel beau raisonnement, comme on aimerait en lire plus souvent !

    Une conclusion sans doute un peu facile : il y a deux sortes d’hommes politiques, les pourris et ceux qui ne les dénoncent pas !

  8. Juste une remarque à ce très bon article, je pense pour ma part que 1% de 16 milliards d’eorus, ça fait 160 millions d’euros. Donc dix fois ton estimation. Ne la sous-estime pas ! :-)

    • ils ne savent tellement plus quoi faire avec leur fric… qu’ils en viennent à ch-er dessus.

      J’avais lu, je ne sais où, je ne sais plus quand, qu’un richard dont j’ai oublié le nom (décidemment, Alzeimer me guette ;-) ) avait fait faire des WC en or massif dans sa “chaumière”.

      .. et qu’il faisait payer ceux de ses invités qui voulaient s’en servir…
      !!!!

      Avant, au moins, ils se contentaient de péter dans la soie…

      toujours plus, toujours plus…

    • Ces enfoirés réfutent, démentent, protestent vigoureusement, mais ne parlent pas de procès en diffamation… Serait-ce vraiment le début de la fin pour eux ? Mais, si oui, pour quel renouveau après ? DSK, Valls et consorts ? Soupir…

  9. Je viens de lire la retranscription des bandes Bettencourt. http://www.lepoint.fr/societe/document-affaire-bettencourt-les-enregistrements-secrets-05-07-2010-1211175_23.php

    Mais que c’est puant !

    Cette veillarde qui cherche par tous les moyens à fluer sa fille, méprisant son beau-fils et envisageant de tout passer aux petits enfants. Filant des cadeaux somptueux à un pseudo artiste Barnier vil flatteur d’une vieille en mal artistique qui lui dit “Parce-que vous écrivez merveilleusement bien, on tombe par terre !”.
    Cette fille qui fait espionner sa propre mère pour pas perdre la main sur l’oseille.
    Ce conseiller vicieux et intéressé et au final nul en conseils et se faisant offrir des bateaux.

    Et ces politiques qui baignent dans un bain de corruption.
    Mais joie joie joie \o/ celle-là passera pas, elle est trop grosse cette vague là et va emporter une partie du gouvernement.

    Oui j’avoue je savoure ces moments sans aucune pensées charitables.
    Et au final je n’envie vraiment pas les riches ce sont de pauvres types !

Laisser un commentaire