Stop au montage de bourrichon !

L’amour rend aveugle, c’est bien connu. Mais on parle moins souvent de la cécité lorsqu’elle est engendrée par une ambition non avenue. C’est ce qu’on appelle vulgairement “se monter le bourrichon”, voire même “ne plus se sentir pisser”.

Il semble qu’une épidémie de montage de bourrichon fulgurante, encouragée par des sondages ridicules relayés par des médias en mal de sensationnel, soit en train de traverser l’esprit (et s’agissant de certains, ce mot est assurément galvaudé) de quelques-uns de nos hommes et femmes politiques. En effet, à deux ans de l’élection présidentielle de 2012, il semble que toutes les inhibitions tombent et qu’on se lâche grave.

Il est vrai que Sarkozy a tiré la fonction à un niveau si bas que n’importe qui pourrait s’y croire.

On a déjà évoqué Fillon et Villepin qui s’emploient à caresser les déçus du sarkozysme dans le sens du poil. Ce matin, c’est Juppé qui sort du bois, et qui confesse qu’il s’y verrait bien lui aussi.

Si on ajoute à cette liste les noms d’Aubry, de Royal, de Hollande, de Fabius, voire de Moscovici et sans doute de quelques autres, on a envie de hurler :

STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP !

Si on considère la manière indigne dont ils (elles) se sont comporté(e)s lors de précédents passages aux affaires, les casseroles de certain(e)s, le manque le plus total de charisme et de sincérité d’autres (voire des mêmes), et surtout l’absence de la plus petite idée nouvelle pour sortir le pays du marasme dans lequel le renforcement de la politique libérale de Sarkozy l’a mené, un observateur extérieur un peu lucide ne peut que leur conseiller de revenir sur terre et surtout de s’abstenir. Attention : la suppression claironnée des deux ou trois mesures les plus scandaleuses de Sarkozy est certes indispensable, mais ne saurait constituer à elle seule une politique.

Je lance un appel solennel à leur entourage : par pitié, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour les ramener à la raison ! Expliquez à celles et ceux qui approchent ou ont atteint la soixantaine que la retraite est un acquis social dont il serait dommage qu’ils ne profitent pas ! Grâce à votre dévouement, vous leur épargnerez une sévère désillusion, et à nous un nouveau naufrage.

Au nom de tout le monde, merci…


“La rumeur”, ou comment Sarkozy fait régner la terreur dans la presse française

[Avertissement : curieux, passez votre chemin ! Vous ne trouverez ici aucun élément matériel concernant “la rumeur”. Vous pensez bien que si d’aventure Nico ou Carla s’avisaient d’aller folâtrer en illégitime compagnie, ce n’est probablement pas au blog de SuperNo qu’ils confieraient … Continue reading