Frédéric Pommier attaqué par un sanglier

(tiens, une photo de SuperNo !)

Vous n’apprendrez pas ici beaucoup plus de choses que ce que vous avez pu lire dans quelques journaux (ici ou ) ces jours derniers : à peine débarqué à France Inter (il était là depuis deux heures !!!) , le sanglier de Sarkozy, Philippe Val, se fait les dents sur Frédéric Pommier, qu’il vire sans autre forme de procès de la revue de presse !

Je l’aime bien, Frédéric Pommier. Sa revue de presse ne ressemble à aucune autre ! Certes il n’a pas la voix envoûtante de Pascale Clark, qui officia jadis à ce poste, mais contrairement à elle et à d’autres, il ne se contente pas d’aligner bêtement les Unes de la grande presse à grands coups de commentaires connivents et d’air pontifiant. Il s’autorise même quelques remarques par ci par là pour rappeler qu’il est de gauche et qu’il n’aime pas le régime en place…

Et puis, sans doute ce que Val appelle “un problème de hiérachisation de l’information“ : au lieu de commencer, comme c’est apparemment obligatoire, sa chronique par des poncifs sans intérêt sur Sarkozy, Obama ou Israël, il la démarre (ou la termine, c’est selon) par une anecdote surréaliste à propos du chien de Chirac ou par les dégâts causés par les sangliers, son animal fétiche. Le sanglier, c’est sa touche personnelle, à Pommier, qui fait que sa revue de presse est un peu plus marrante que les autres.

D’ailleurs ça s’entendait bien : quand il était absent, et que c’était Alain Le Gouguec qui le remplaçait (il devrait d’ailleurs le remplacer pour de bon, si j’ai bien tout compris), pas un sanglier à l’horizon, c’était plat, chiant et dépourvu du plus petit début d’intérêt. Alors que même quand l’invité de Demorand est un chiant et que je zappe ailleurs, je reviens tout de même sur France Inter à 8h30 pour prendre ma tranche de Pommier.

Pas une truffe qui dépasse ! Peut-être est-ce la nouvelle ligne que Val souhaite donner à France Inter, afin de dénaturer cette radio comme il a dénaturé Charlie…

L’affaire Frédéric Pommier me rappelle celle d’un autre Frédéric, Bonnaud, viré lui aussi comme une merde de France Inter pour cause de gauchisme, et dont j’avais parlé il y a deux ans . Ironie de l’histoire, Bonnaud écrit aujourd’hui dans … Siné-Hebdo !

Habile transition, car c’est en réalité cela que le sanglier Philippe Val reproche à Pommier : avoir à plusieurs reprises commis le crime de lèse-Val de citer Siné-Hebdo, le concurrent honni, qui fut le résultat d’un autre licenciement scandaleux prononcé par Philippe Val : celui de Siné, sous l’accusation minable, totalement erronée, mais tellement facile, d’antisémitisme…

En réalité, plus que de lèse-Val, Siné avait surtout commis un crime de lèse-Sarko, en s’attaquant au prince héritier de la couronne, le fils du chef de la horde…

On a vu le résultat, Siné-Hebdo fait plus de ventes que Charlie, et Val est vert…

Rappelons aussi par quel incroyable concours de circonstances ce gougnafier a pu arriver à la tête de France-Inter : Sarkozy cherchait quelqu’un pour remplacer Cluzel à la tête de Radio-France. Cluzel n’est pourtant pas spécialement gauchiste (c’est même le parrain d’un gamin de Juppé), mais c’est ainsi, sa hure ne lui revenait pas, il ne voulait plus le voir sur son territoire. Il s’en ouvre à sa laie, Carla, qui s’en ouvre à son ami Val. Lequel répond : “Y’a mon ami Jean-Luc Hees, il connaît bien la maison, et il est dispo”. Aussitôt dit, aussitôt fait : Cluzel est viré, Hees prend sa place. Ça se passe comme ça chez les sangliers, en Sarkozye.

Renvoi d’ascenseur, après un petit délai de décence, Hees nomme son ami Val, ami de Carla, directeur de France-Inter. Quel beau troupeau ils font !

Comme je l’ai dit, Frédéric Pommier n’est pas considéré comme un gros poisson. Un alpiniste commence par escalader le Mont Saint Michel de Brasparts avant de s’attaquer à l’Everest. C’est ainsi que je vois l’éviction de Pommier : comme un entraînement pour Val. Qui va devoir s’attaquer à du plus lourd : il y a Mermet et Guillon, sans oublier Porte ! Ces trois-là font rien qu’à dire du mal de Sarko ! Mermet a même salué l’arrivée de Val dans l’enclos par un petit billet où l’ironie se débite à la grosse Bertha.

Attention, Mermet et Guillon sont des symboles de France Inter, et s’en débarrasser sans dommages collatéraux va être difficile… D’autant que Val n’est pas connu pour sa finesse et sa subtilité, l’éviction de Pommier en fournissant une nouvelle preuve…

En attendant, Sarkozy a encore réussi à placer un de ses sangliers, parmi les plus mal léchés, en territoire ennemi. Et c’est un combat à mort qui s’annonce dans l’enclos de France Inter… Pour nous simples auditeurs, c’est une provocation. Une de plus.

19 thoughts on “Frédéric Pommier attaqué par un sanglier

  1. Pour les “lourds”, il y a un précédent : France Culture ! Ils y ont tous passé, sous le règne de Laure Adler, et malgré les protestations des auditeurs qui ont duré plusieurs années… Et on y a vu Demorand exactement dans la même position qu’il occupe à FI. Son after-shave est insupportable et il gâche le café même au travers des ondes… Alors Val en plus ou en moins, de toutes façons tout ça est dans la logique des choses…

  2. @NaOH : France-Culture a perdu sous Laure Adler tout ce qui faisait son charme bien particulier, qui procédait notamment du travail de fourmi d’une escouade de pigistes free-lance, tels que Jean Couturier. Ceux-là partaient en “collecteurs de mémoire” leur Nagra à l’épaule (le magnéto numérique est venu ensuite) à la rencontre des gens qui fabriquaient la culture dans une cour de HLM, un village, un hôpital, une cave viticole, un tas de vieilles pierres. Ils montaient eux-mêmes leur sujet et le vendaient à la chaîne. On retrouvait cette fibre du “terrain” sur Inter, et c’est ainsi que se sont formés des gens comme Nicolas Hulot. C’était l’empreinte Radio-France, dont Mermet constitue l’un des ultimes spécimens (Mermet qui est sur la sellette pour les raisons que l’on suppose, mais aussi parce que ce type à l’ego de monstre sacré ne s’est pas fait que des amis dans son propre camp, et qu’il est tout de même âgé de soixante-sept ans).

    Depuis une dizaine d’années, France-Culture est devenue un instrument parisien de promo, de propagande et de copinage, digne satellite d’Inter. Si le but recherché était de faire de l’audience, eh bien c’est loupé : celle-ci est en chute libre. Idem de France-Musique, chaîne dont on peut dire qu’elle a allègrement contribué à éloigner les foules de la musique classique, du moins à l’époque lointaine où elle jouissait encore d’un semblant de crédibilité auprès de celles-ci. Parallèlement, Radio-France engloutit des sommes folles dans des soi-disant radios locales que presque personne n’écoute ni d’ailleurs ne connaît (où seule la pube est locale), et ce truc anachronique supposé cibler le public des 16-30 ans, qui s’appelle “Le Mouv’”, censé concurrencer Skyrock, Fun et consorts sur le terrain du… rock… genre pour le moins abandonné par cette tranche d’âge depuis une bonne quinzaine d’années.

    En fait, Radio-France a longtemps détenu la recette-miracle, la formule recherchée en vain par tellement de media : séduire et satisfaire un maximum de gens des horizons les plus divers, et ce sans recourir aux ficelles familières aux radios périphériques et à leurs clones, ficelles coûteuses en ce qu’il faut en changer chaque année et parfois, plusieurs fois par an.

    On a gâché là un très bel outil que beaucoup nous enviaient…

    (je vous embrasse tous, m’éclipsant une petite semaine sur les cîmes du Vercors…)

  3. Bon séjour dans le Vercors Anarchoide !

    J’aimais bien aussi la revue de presse de
    Frédéric Pommier .

    C’est vraiment la période de la racaille , non !

    Faudrait que Siné crée une radio avec ceux qui se sont fait virer ces derniers temps et en devenir ( proche ) .Je pense que çà déménagerait .

  4. (tiens, une photo de SuperNo !)

    Pas de l’Ardennais, plutôt ?

    @ turandot
    .Je pense

    Variante (in)civile : que voilà une bonne nouvelle !

    Variante mirlitaire : laisse penser les chevaux, ils ont une plus grosse tête que toi !

  5. personnellement, je trouve Guillon vraiment fade par rapport à Porte… lui, il déboîte vraiment pour de vrai… quant à Mermet, j’ai vu sur un recoin du web des gens qui disaient qu’il voulait se faire virer par Valtaire (© “Vive le Feu”) pour faire le martyr alors que de toutes façons il a atteint l’âge limite… (ce ne sont que des rumeurs glanées sur le web, mais ça vaut autant qu’un article de Paris Match ;) ).

  6. Tout cela est vain de la part de Val et de Sarkozy. A force de lénifier dans les médias, les gens qui veulent de l’infos vont la chercher eux-mêmes là où elle est. Qu’ils exagèrent le dosage de contrôles comme c’est apparemment leur volonté et ils se retrouveront avec un vrai mouvement de contre-info !
    De l’art de savoir ne pas aller trop loin…
    :-)

  7. A l’heure qu’il est Frédéric Pommier est toujours disponible en RSS sur le site de France Inter, tu m’as donner envie de m’abonner, ce qui vient d’être fait. Merci, je viens tous les jours et j’essaie de faire connaitre ton blog mais aussi bizarre que cela paraisse ça n’intéresse pas grand monde. Advienne que pourra.

  8. Reçu 5/5 @Touchatout ! Je me sens en effet extrêmement insulté par le Taulier… Sinon à la radio je n’écoutais que Daniel Mermet , Didier Porte et F.Pommier , je me demande bien pourquoi d’ailleurs (Au fait , leurs émissions sont téléchargeables sur La Mule)…. Et un peu aussi Guillon que j’apprécie moins (D.Porte me fait vraiment tordre de rire !). Si Val réussit à déboulonner ces quatre là , ça fera du raffut mais Sarkozy aura gagné les radios , après la télé et l’essentiel des journeaux ( Je ne me permettrai pas de lui donner un nom d’animal MOI ! , à notre vénéré Président ! Ce serait insulter cette pauvre bête). Sur ce, avec rancune, je ne te salue pas Superno , mais j’embrasse par contre tendrement ma Minette…

    • C’est interdit depuis plusieurs années, mais cela faisait partie des caractères officiels de la race. Parce qu’ils risquaient de blesser celui qui les attelait ou leur curait les pieds, et bien que cela les laissât sans autre défense contre les mouches et les taons que ce goudron malodorant qu’on appliquait avec une plume de pigeon, pendant lontemps on a trouvé normal, et même obligatoire, de couper la queue des Ardennais.

      Des chevaux, bien sûr.

  9. Vil et veule Val ! Il n’aura pas trainé à montrer son allégeance à son maître. Pour un ex-anar, on peut dire que ses convictions auront bien évolué.

    Je suis lassé de voir le peuple se laisser anesthésier, chaque jour un peu plus blasé par les différentes affaires qui devraient le faire réagir.

    Enfin, je me demande ce que va devenir Martine.

  10. @ touchatout :
    Pour information,
    on a une excellente méthode dans les Ardennes qui consiste à
    castrer les boeufs au torchon. S’il y a quelque amateur, je
    peux lui expliquer la démarche.
    La tradition veut également qu’on cuisine ces “amourettes”.
    Mais là, je ne divulguerai pas la recette transmise de mère
    en fille depuis plusieurs générations.

  11. castrer les boeufs au torchon

    Je ne doute pas de l’efficacité du procédé, on doit même pouvoir en faire autant avec un couteau sans lame dépourvu de manche ;-)

    Par chez nous, on castre les taureaux, c’est une autre histoire.
    Et on mange les couilles aussi.

    En fait je parlais de la queue des chevaux…
    Pour ce qui est de les castrer, c’était la spécialité des Hongrois. Comme le taureau coupé s’appelle un bœuf, le cheval mâle coupé s’appelle un hongre.

    La prochaine fois, on parlera de la spécialité des Bulgares ou bougres.

  12. Sauvons la revue de presse de F. Pommier !
    Pour soutenir F. POMMIER, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook suivant :
    “Rendez-nous Frédéric Pommier (et les sangliers) !” :-)

    http://www.facebook.com/group.php?gid=96439678074

    C’est la première décision de Philippe Val depuis qu’il a pris officiellement, jeudi, la direction de France Inter: virer Frédéric Pommier, qui présente la revue de presse de la station chaque matin à 8h30 depuis septembre dernier.

    Son crime ? Avoir cité Siné Hebdo plus souvent que Charlie Hebdo !

    Il est vivement conseillé de faire part de sa colère à la station :

    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/contact.php

    Apparemment les réactions des auditeurs font que les choses commenceraient tout doucement à bouger.

  13. Je ne sais pas si vous avez pu écouter la der des revues de presse de Frédéric Pommier ce matin, en voici la fin…

    Et puis c’est aujourd’hui votre dernière revue de presse, Frédéric…

    Et pour l’occasion, je voulais juste d’un mot remercier nos auditeurs…
    Merci à vous d’avoir été de plus en plus nombreux à écouter France Inter à 8h30 durant toute cette saison…
    Merci à ceux qui m’ont fait savoir qu’ils avaient apprécié la différence…
    Merci bien sûr également à Martine…
    Et puis merci aussi aux animaux, croisés quasi quotidiennement au détour des journaux… Chevreuils, cygnes, blaireaux, bichons maltais, crocodiles, tortues-alligators… Un grand merci aux buses… et grand merci évidemment aux sangliers… Je leur souhaite de très belles vacances…

Laisser un commentaire